mass effect lost stories
mass effect lost stories
mass effect lost stories
Topsites

Mass Effect : Lost Stories RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Au coeur des ténèbres   Sam 18 Jan - 16:09


Au cœur des ténèbres

Nébuleuse du Titan

Planète Capek, ceinture d'astéroïdes
23 Octobre 2192






Cela faisait deux jours que l'on avait plus de nouvelles. Plus d’écho ladar, plus de réponse radio, de messages. Rien de rien. Une situation qui, sans vraiment le stresser, agaçait le turien, le général Vakarian, qui contemplait de loin au travers de la baie vitrée de son poste d'observation la fameuse ceinture d'astéroïdes qui encerclait Capek, l'unique planète qui composait cette nébuleuse.

Cette planète, riches en histoires d'escarmouches  et de batailles rangées entre pirates et corsaires, se retrouvait désormais sous l'intérêt de la Hiérarchie Turienne. Garrus Vakarian ne cautionnait pas véritablement cette entreprise qui ne se mouverait qu'en provocation des seigneurs locaux, mais il demeurait aux ordres de ses supérieurs et il devait agir afin d'atteindre le but de la mission. « Ils n'ont pas précisé comment... », pensa-t-il tout en continuant d'observer longuement la ceinture d'astéroïdes effectuer sa rotation sur son propre axe autour de la planète jaune. Elle devait sa couleur aux émulsions de souffre et de fer à sa surface. Certaines corporations ou particuliers avaient tenté auparavant d'en extraire les ressources en vain : il s'était avéré que la surface était bien plus rude à survivre qu'à l'accoutumée, les forçant à coloniser les astéroïdes de sa ceinture.

En parlant d'accoutumance et de procédés d'exécutions de la dite mission, Garrus Vakarian s'était décidé à remettre un pied devant l'autre tout en dépoussiérant son nouveau fusil, le Krysae, d'origine Turienne. Ses nouvelles fonctions l'avaient obligé, du moins officiellement, à percevoir des effets militaires d'origines Turiennes tout en restant en retrait des premières lignes. Excepté l'armure Hahne-Kedar, qu'il affectionnait particulièrement plus plusieurs raisons dont la principale était qu'il avait servi Shepard lors de sa croisade contre les Moissonneurs et Cerberus avec. Cependant, en testant l'arme de dotation, il avait commencé a se faire aux systèmes du fusil Krysae. Il avait donc pris la décision de s'intégrer à l'effectif de l'équipe de reconnaissance sur la ceinture d'astéroïde. Il avait, par ailleurs, au vu de la dangerosité de la mission, prit soin d'affecter deux gardes noirs à ses côtés pour l'appuyer.

La mission du détachement de la 11ème Flotte Tactique et de Reconnaissance du général Vakarian a pour but de sécuriser une antenne pirate sur un astéroïde clef de la ceinture de Capek afin de la transformer en arrière-poste Turien en plein dans le territoire Terminus. Pour le moment, l'Oblivion, le croiseur de la 11ème FTR du général Vakarian, était en stationnement de l'autre côté du relais, derrière la planète, à deux bons milliers de klicks de l'objectif situé dans la ceinture d'astéroïdes.

Simple en soi, si l'on en exclue le contexte des demandes du Primarque Victus. Les ennemis potentiels sont nombreux et la présence amie très faible voir autonome. La mission n'est appuyée par aucune ressource alliée et seule la force envoyée par Garrus doit suffire pour son accomplissement, l'Oblivion ne servirait que d'extraction ou de relais pour transférer le message afin de permettre à l'avant-garde Turienne de se positionner sur l'antenne nouvellement conquise.

Cela aurait presque rappelé la mission suicide dans la base des récolteurs dans le noyau. Voilà qu'il se surprenait encore à rêver, nostalgique. Bras croisés et le regard fixe, son ouïe l'avertit d'un nouvel arrivant dans la pièce quand la porte coulissante glissa silencieusement. Seule la soupape de pression trahit son ouverture. L'accès dévoila alors un nouveau turien, habillé d'une armure rouge et noir et arborant le sigle de la Garde Noire.

Une fois que le Kuwashii de Garrus lui indiqua qu'il s'agissait bien d'une identité conforme, il prit la parole :« Tidus, toujours aucune nouvelle ? »« Nada, général. L'équipe bravo est prête. Nous n'attendons que vous et vos ordres. »Garrus était toujours, même après 3-4 années de haut commandement, étonné du respect que lui procurait son nouveau statut, renforcé avec ses expériences passées auprès du Commandant Shepard. Il avait désormais le pouvoir de déléguer, de se passer de paperasse quand celle-ci n'était pas due aux Primarques. C'était enivrant, mais sous cape cela l'attristait. C'est pour ça qu'il comptait sur cette mission pour se dérouiller un peu sous le sifflement des balles et le stress de l'adrénaline.« C'est niquel. On va pouvoir y aller alors. Tu as enregistré la dernière localisation de l'équipe alpha ? » Tidus acquiesça d'un mouvement de tête bref. « Alors cap sur Delta-14. » Delta 14 était le petit surnom qu'il avait donné à l'astéroïde objectif de la mission. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait ce nom de baptême pour un objectif militaire : c'était en vérité le nom qu'il donnait à chaque fois qu'il réalisait une opération sur le terrain.


————————



DANS LA NAVETTE




L'ambiance demeurait encore austère et relativement tendue à l'intérieur de cette petite navette. Tidus, le jeune garde noir, fixait l'espace à travers une des vitres qu'offrait la navette. Garrus lui était dans son élément. Malgré les années avançant, il avait encore ce goût de l'aventure et le frisson du danger. Il arriverait à en passer outre, après tout il n'avait pas encore quarante ans !Il y avait encore deux autres turiens dans la navette qui ne tremblait pas d'un poil dans le vide de l'espace. L'un arborait la même armure que Tidus, l'autre était dressé d'une armure classique Turienne aux camouflages adaptés, à savoir du gris et du noir tacheté. Le second garde noir était nommé Darius. C'était un être très professionnel, propre sur lui et qui, traditionnellement aux Turiens qui n'était pas comme Garrus, demeurait aux premières vues quelque peu arrogant et impétueux. Il demeurait plus vieux que l'ex-archange, et bien qu'étant fidèle à la hiérarchie qui lui était imposé, il n'était pas a douter qu'il ne faisait pas totalement confiance en Garrus.

Le dernier, le capitaine Naelus, un membre de l'équipage commando d'intervention de l'Oblivion, était un ami fidèle au général turien, et a qui sa loyauté ne devrait pas être remise en cause, au risque d'en payer les frais. Il gardait un œil sur Garrus en continu dès qu'il le pouvait. Le balafré l'ignorait sûrement, mais Naelus l'observait afin de voir dès qu'un signe de faiblesse jaillirait afin de pouvoir lui porter secours autrement que par un appui-feu. C'était ça l'esprit de corps des militaires.

« Nous sommes à 200 klicks de l'objectif. Préparez les dispositifs furtifs pour le largage. », lança Naelus au pilote, qui n'était qu'un homme d'équipage de l'Oblivion.

Darius, lui, détourna le regard du vide spatial pour venir demander à Garrus. « Quelles sont les installations de l'astéroïde ?». «Classiques, on peut supposer quelques salles d'extractions minières, mais à part ça, rien de particulier. On a pas beaucoup d'information mis à part des vieux rapports indiquant la présence de souterrains et de galeries dans ces roches. Les pirates et esclavagistes du secteur on sûrement de nombreuses planques dans ces cailloux.», répondit Naelus à la place de Garrus.

Le garde noir sourit, après avoir lâché un très bref rictus. « Le genre d'opération que j'aime : ennemis inconnus, forces inconnus, peu ou pas de repli ou de renforts, lieux inconnus. », jusqu'à ce que le général réponde : « C'est pas une base récolteur, mais y'à moyen de s'amuser. »

Il y eut un bref silence, pendant lequel le pilote annonça qu'il restait une unique minute avant le largage d'urgence dans l'espace proche de l'objectif. Dans la foulée, tous enfilèrent leurs masques et, après avoir entendu les quatre sifflement de pressurisation de leurs combinaisons, Darius termina par un bref : « Je suis jaloux. »

Largage dans 30 secondes.



Dernière édition par Garrus Vakarian le Ven 7 Fév - 18:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Ven 31 Jan - 23:42






« Largage dans 15 secondes »

Tout le monde se tint fin prêt lorsque la petite I.V. de la navette indiqua le temps requis pour atteindre la dropzone. La navette Turienne s'approcha de l'astéroïde plein gaz en la contournant pour pouvoir, dans le pire des cas, de pouvoir faire un rapide détournement si présence de défenses sol-air. Le pilote, prêt à tout, en fut presque déçu. Rien ne se passa à leur approche. La ferraille propulsée arriva non loin d'un hangar d'approche mais n'entama pas la descente à l'intérieur. Il stationna quelques centaines de mètres au dessus et finit par ouvrir la porte coulissante de la navette.

Garrus, déjà debout et près de la porte, annonça d'un voix forte, modifiée par le micro intégré à l'armure : « Go. go. go ! ». Les quatre commandos, dont Garrus, s'élancèrent presque aussitôt dans l'immensité spatiale, néanmoins très proches de l'objectif, l'astéroïde Delta-14. Les petits propulseurs de leurs armures s'activèrent sur commande afin de les diriger sur la surface poreuse, grisée et déserte de l'astéroïde. Il y eut une trentaine de secondes de temps mort durant lesquels les Turiens retenaient leur souffle : s'ils étaient pris à parti à ce moment-là, ils n'auraient quasiment aucune chance de survie. Une fois que chaque membre de l'équipe posèrent pied sur la surface, ils rétablirent la connexion.

« Basculez sur la fréquence locale. », ordonna seulement Garrus, et ses subordonnées s'exécutèrent avant d'effectuer un contrôle radio. « Fort avec interférences ». Les signatures électromagnétiques émanant des astéroïdes devaient être plus forts qu'attendus. Garrus se permit quelques secondes pour se repérer par rapport aux autres objets dérivants autour de Capek. Mis à part les différents astéroïdes et la planète elle-même, l'on pouvait discerner de la ferraille déchirée, des restes de vaisseaux et autres débris spatiaux qui circulaient entre les énormes rochers ondulant autour de l'astre. Aucun doute, c'était bien Capek.

Le général Turien remarqua même sur un ou deux autres astéroïdes des points d'entrée ou des baies vitrées indiquant la présence d'installations souterraines. Il se demanda bien combien d'autres astéroïdes avaient été transformés en planque, et comment les pirates ou un autre groupe organisé ne les avaient encore tous conquis afin d'en faire un véritable territoire-forteresse. D'autant plus que Capek dispose d'une grande source d'Iridium, ce qui a valu à plusieurs entreprises d'exploitation de s'implanter sur la planète malgré les menaces orbitales. Hahne-Kedar, entreprise humaine d'équipements militaires en tout genre, qui produisait là-bas des mécas, c'était fait ainsi pirater par des mercenaires grâce à une pièce d'équipement revendue au groupe. La destruction de toute sécurité mécanique ou électronique du complexe avait ainsi permit à des investisseurs peu scrupuleux d'exploiter de l'Iridium. Quoi qu'il en soit, au final, aucune entité spécifique n'avait à priori conquis toute la ceinture. Peut-être la Hiérarchie aurait cette ambition. Futile. Inutile, se morigéna-t-il.

Ce fut Tidus qui le tirera de ses rêveries. « On peut rentrer par le hangar, dans cette direction, général. », indiqua le jeune garde noir en levant un bras dans une direction opposée à la position de Vakarian. Après un bref mot d'engouement de la part du haut gradé Turien, l'équipe s'élança dans la direction montrée plus tôt. Utilisant tantôt leurs membres, tantôt leurs propulseurs pour se déplacer jusqu'à la zone dite.

Quand ils approchèrent du hangar, ils n'en virent que la fine couche transparente bleutée indiquant la présence d'un champ de force afin de permettre une pressurisation de la pièce qu'il protégeait. Petit à petit le reste de l'immense pièce se dévoilait à leurs yeux, révélant un grand hangar pouvant accueillir une ribambelle de aéronefs de taille variables. Pour une simple planque de pirates, l'installation semblait plutôt bien équipée. Peut-être un peu trop. L'enjeu en valait peut-être la chandelle.

Une tonne d'hypothèses montèrent soudain dans l'esprit du jeune général, son esprit détective reprenant le dessus tel une réminiscence de son temps d'officier du SSC sur la Citadelle. Il fit rapidement le tri pour n'en refaire ressortir qu'une, qui lui semblait la plus logique étant donné le contexte actuel : un baron a du investir, ou acheter durablement à son compte, des groupuscules pirates dont certains devaient agir dans le secteur. Si cela s'avérait vrai, la mission s'en révélerait d'autant plus intéressante.

« Lors de notre passage, relevez toute information pouvant indiquer qui a agi ici, quand, comment, leurs objectifs et qui a pu financer l'endroit. J'en espère presque qu'il s'agit là de l'action d'un baron des Terminus, auquel cas notre motif est tout trouvé. »

Darius, le vétéran aigri, dénicha une entrée de service dans l'architecture entourant le champ de force. Après avoir forcé avec son omnitech, il parvint à l'ouvrir, décrochant une dépressurisation forcée qui balança vers l'extérieur de la pièce quelques dizaines d'objets divers et outils. « C'est bon, on peut rentrer ». Amusé, Garrus et les autres se glissèrent derrière la porte en forme de disque qui se referma derrière eux, les plongeant dans l'obscurité presque totale mis à part un voyant rouge au dessus de chaque issue qui s'illuminèrent simultanément avec un sifflement. La pressurisation soudaine les plaqua violemment au sol, dû à un générateur d'inertie. Un nouvel équipement coûteux pour des particuliers. Les plafonniers lumineux se déclenchèrent et enfin la porte coulissante à l'opposée se déverrouilla pour finalement s'ouvrir. Un petit couloir se présentait à eux, mais aucune alarme ni aucun bruit de pas n'étaient audibles aux alentours.

« C'est pas abandonné tout de même ? », se demanda Naelus, le fidèle bras droit de Garrus.




Dernière édition par Garrus Vakarian le Ven 7 Fév - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Sam 1 Fév - 12:19






« C'est pas abandonné tout de même ? »

Le questionnement de Naelus avait résonné dans tous les esprits de l'équipe. C'était plausible, mais une hypothèse a vite mettre de côté, car c'était là l'objectif premier de cette équipe de la 11è Flotte Tactique de Reconnaissance : reconnaître les lieux pour y préparer la venue d'une base arrière. Ils partirent donc tous du principe que l'astéroïde était habité, et même pire : sûrement piégé, car la signature ionique du TSF Oblivion avait sûrement due être repérée dès leur entrée dans le système, et ce malgré les manœuvres et dispositifs furtifs engagés par Vakarian.

« Quoi qu'il en soit, il faut mettre ça au clair au plus vite. Je rappelle qu'on doit aussi retrouver l'équipe alpha, perdue là-dedans ». Puis ils pénétrèrent tous par la porte coulissante ouverte quelques secondes plus tôt. Le couloir présentait un aspect tout ce qu'il y a de plus archétypé dans l'architecture d'une installation spatiale, si ce n'est quelques baies vitrées en moins qu'affectionnent tant les usagers de telles installations.

Darius cherchait dès le début un terminal sur lequel se connecter afin de, dans le meilleur des cas, récupérer un plan sommaire du complexe souterrain. L'équipe progressait en binômes, chacun réparti sur un côté du couloir et traversaient différents couloir. Jusque-là, personne en vue. Mais dans un petit local de stockage, il repéra un terminal de transmission. Il ne pouvait y avoir meilleure occasion pour Darius l'aigri de faire preuve de ses talents. Il y brancha son omnitech et, après que Garrus, Naelus et Tidus se soient mis en position de couvrir leur collègue, pianota pendant quelques minutes. « C'est un foutoir sans nom là-dedans. On dirait que le système à été... complètement mis à sac. »
« En bref, pas de plan ? », demanda Garrus.
« Des bribes de données, je vais recompiler ça doucement, mais ça va me prendre du temps. J'ai l'impression que je vais devoir remettre tout le système dessus-dessous pour pouvoir y voir quelque chose. »
« Honnêtement, c'est pas avec l'activité ambiante que tu risques d'être empêché. », intervins Tidus.

Pendant qu'ils parlaient, Garrus configurait son Kuwashii afin de pouvoir joindre l'Oblivion.
≈≈ Oblivion, ici Leader Bravo, on est dans D-14, aucun signe d'activité ennemie ni d'Alpha. On essaie de récupérer les plans du complexe afin d'effectuer une reco complète. Parlez. ≈≈
≈≈ Bravo, ici Obliv▒, bien reçu. Nos scans n▒▒nent ▒cune réponse, mais les éch▒▒ élect▒▒▒nétiques faussent tout. Il va fa▒▒▒ ▒▒ue vous progr▒▒▒siez à l'aveugle. On a j▒▒te ▒▒▒▒▒té une ▒▒▒rce ▒▒▒nergie impor▒▒▒▒ au centre de l'objectif. Parlez. ≈≈

Les astéroïdes brouillaient les coms. Ça sentait de moins en moins bon si extraction il devait y avoir dans les heures a venir. Plus le temps passait, plus Garrus sentait un mauvais pressentiment se mouvoir en lui.
≈≈ Oblivion, ici Leader Bravo, reçu avec interférences, on poursuit la mission. Terminé. ≈≈

Garrus se retourna près de Darius, qui continuait de grommeler en pianotant sur l'interface haptique de commande qu'offrait l'omnitech afin d'agir directement sur les systèmes d'exploitation du terminal qu'offrait la pièce. A ce moment-là, Darius énonça tranquillement de son timbre de voix encore plus grave et prononcé qu'à l'accoutumée chez la race Turienne :
« J'ai bien quelque chose, j'ai pas l'impression qu'il soit complet, mais ça nous donnera au moins un peu de marge de manoeuvre. »




Code:
PS : Les espaces donnant à l'extérieur du périmètre sont considérés soit comme hangars, soit baies vitrées.





Dernière édition par Garrus Vakarian le Ven 7 Fév - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Sam 1 Fév - 20:18

Au cœur des ténèbres


Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek

La frégate parcourait le vide interstellaire avec la majesté typique de sa catégorie, et surtout de son architecture, véritable fleuron de la technologie butarienne. Celle-ci était la fierté de son commandant et surtout de son équipage, dernier modèle de la nouvelle production gouvernementale, le  Tempest Kor’Vattra.

Bien que perdu dans le vide spatial, symbole du calme et de la quiétude, le cœur de la frégate bouillonnait de vie. En son sein se tenait une réunion d’importance entre plusieurs officiers de l’Hégémonie butarienne, une discussion animée pour savoir quelle décision prendre …

« Il est vitale d’empêcher les turiens de prendre pied, les Terminus sont déjà bien trop en ébullition pour le moment, leur présence peut entrainer la guerre et ainsi une grande perte financière pour nous. Il faut agir maintenant. »

Le lieutenant Arakhan n’avait pas tort, mais il préconisait trop de risques, trop risqué pour le moment et une attaque directe était aussi à éliminer des options. Dagoth ne pouvait risquer une attaque ouverte contre un vaisseau affilié à la Hiérarchie, les conséquences en seraient bien trop imprévisibles. Le commandant jeta un regard vers le second protagoniste, le commissaire à la justice patriote, Gark’Hul. Ce dernier ne faisait pas mine de répondre et se contentait de secouer la tête face à l’idiotie de son compatriote.

« Il est hors de question d’attaquer ouvertement les turiens Arakhan, nous ne sommes pas de vulgaires pirates qui ne rendent de comptes à personne, nous sommes le bras armé de l’Hégémonie et à ce titre nous devons agir avec prudence et logique pour résoudre tout problème qui se présenterait à nous. »

Dagoth coupa d’un geste de la main les protestations naissantes de son subordonné et se tourna vers le timonier du vaisseau.

« Nous devons faire route pour les coordonnées récentes de ce vaisseau le plus vite possible. Prévenez le pilote de mes ordres. »

Puis le commandant se tourna vers les deux officiers présents.

« Notre mission est de prévenir tout débordement nocif qui pourrait se dérouler dans les Terminus et endiguer les menaces latentes envers la sécurité de l’Hégémonie, nous allons donc agir  dans ce sens, il est nécessaire de vérifier sur place si des pirates ou soldats de barons sont déjà au courant de la présence turienne, et si cela est déjà réalisé alors nous devons neutraliser la menace. Maintenant rompez et allez prévenir les soldats de la possibilité de combats prochains. »

Dagoth craignait ce moment depuis déjà quelques années, la réunion avec les hauts-dirigeants n’ayant pas réduit ses doutes, loin de là. Il savait que les turiens allaient tenter quelque chose, ils étaient les plus avides de combats, ils freinaient leur frein depuis la Grande Guerre, mais les Terminus avaient toujours été un ennemi qu’ils rêvaient d’anéantir. Leur rapprochement avec les Krogans et les humains devaient leur donner le courage nécessaire pour risquer la paix galactique au nom du principe de la défense préventive.

Seulement la galaxie n’était pas prête pour une nouvelle guerre, la connaissance au sein des Terminus de cet affront ferait l’effet d’une bombe, des millions de personnes en payeraient le prix pour permettre aux belliqueux turiens de mener leur petite guerre personnelle. La travée brûlera si le problème n’était pas résolu, et au travers de la Travée les intérêts économiques butariens.

Réfléchissant aux répercussions et aux problèmes à venir, Dagoth passa la totalité du voyage à prévoir les mouvements de chacun, tentant vainement de trouver une résolution pacifique au problème. Mais les turiens sont têtus, les barons farouchement désireux de garder la mainmise sur leur territoire et les pirates trop heureux de voler un vaisseau de guerre. Et si l’OKS a capté le signal turien alors les barons de tous les secteurs alentours aussi, ils ne dépensent pas des sommes colossales pour capter le moindre signal suspect de leur rivaux pour rien.

Soudain les haut-parleurs du vaisseau libérèrent la voix rauque du pilote dans toutes les pièces de la frégate.

« Commandant, nous sommes dans l’espace de la Nébuleuse du Titan. Le dernier signale que nous avons réussi à capter provenait dans les environs d’un champ d’astéroïdes qui entoura Capek. Nous cherchons à localiser les points intéressants mais leur champ de furtivité dépasse de loin nos standards. Pourtant nous captons plusieurs signaux de communications provenant de différentes positions, nous cherchons celles émettant selon des données de cryptages de la Hiérarchie. Cela risque de prendre quelques temps. »

Dagoth balaya ses réflexions et se dirigea rapidement vers le poste de pilotage. Il fut rattrapé en chemin par le commissaire Gark’Hul qui ne dit rien se contentant de s’aligner sur les pas de son supérieur hiérarchique. Une fois arrivé au poste de pilotage, le commandant retrouva Arakhan, le timonier et le pilote en pleine discussion, qui se tue à leur arrivée.

« Sommes-nous seuls ? »

Le pilote secoua négativement de la tête et indiqua au commandant le résultat des scanners de la zone. Plusieurs vaisseaux se trouvaient sur place et certains semblaient franchement massifs, pratiquement de la taille d’une frégate.

« Non commandant, il y a au moins une dizaine de chasseurs qui balayent la zone à la recherche du signal turien. Plusieurs corvettes et au moins une frégate scannent le champ de débris. Ils n’ont pas encore réagis à notre entrée dans l’espace mais le système furtif devrait nous faire gagner encore un peu de temps. Nous devrions nous perdre dans le champ d’astéroïdes pour le moment, nous tracerons les communications turiennes à partir de là. »

Dagoth acquiesça de la tête et se dirigea vers la soute de la frégate, suivit de près par son lieutenant et son commissaire à la justice patriote. Une fois sur place ils trouvèrent l’ensemble des deux escouades des forces spéciales prêtes et équipées. Le commandant ressentit une grande fierté à diriger ses soldats, l’élite de l’Hégémonie.

« Soyez prêt, une mission difficile nous attends. Nous devrons, une fois de plus, protéger notre gouvernement, notre peuple. Aujourd’hui, la Hiérarchie risque de déclencher une série de conflits pouvant mener à la guerre entre le Conseil et les Terminus, nous allons essayer tant bien que mal de pacifier la situation, et si possible de sortir les turiens de là sans que les pirates ne comprennent ce qu’il se passe, alors allons empêcher les turiens de déclencher un nouvel Armageddon. »

En réalité il ne se faisait pas trop de soucis pour les turiens, mais il était absolument vital qu’ils quittent cet endroit sans déclencher un affrontement trop direct, l’avenir de la Travée en était lié.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Sam 1 Fév - 22:37






Dans le TSF Oblivion...

L'officier de pont, un certain capitaine Rayvar, scrutait depuis sa plateforme surélevée les différents moniteurs lui indiquant les caractéristiques des deux équipes envoyées. Alpha était portée disparue tandis que Bravo - que le général Vakarian avait dans un élan d'inconscience souhaité intégrer - allaient à leur recherche tout en recueillant le renseignement sur Delta-14. En l'absence du général pour coordonner l'ensemble, c'était lui en tant que commandant en second de gérer la suite des opérations tout en gardant la liaison avec Vakarian.

Il leva alors la tête tout en la penchant sur le côté afin de pouvoir observer davantage l'image holographique présentée devant lui. Ce qui habituellement ressemblait à la carte de la galaxie affichait désormais la planète Capek ainsi que sa fameuse ceinture d'astéroïdes. Delta-14 était encerclé d'un objectif rouge afin de pouvoir la localiser. Des mouvements d'ondulations traversaient de façon régulières l'image, comme pour indiquer l'effet des scanners. Jusqu'à présent, il suivait la progression de l'équipe Bravo qui venait juste d'envoyer à l'Oblivion des plans incomplets des installations de l'astéroïde et observaient les compte-rendus que l'équipe leur envoyait.

Pour le moment, rien à signaler. Tout était dans les clous.

« Capitaine ! Capitaine ! », hurla un technicien sur son poste de commandes haptiques parmi les dizaines d'autres dans la pièce. « Nous avons plusieurs échos venant d'apparaître directement près de Delta-14. »
« Combien ? », demanda Rayvar sans broncher.
« Un escadron complet de chasseurs, et une à deux autres émissions plus massives. Mais les astéroïdes et les échos électromagnétiques faussent un peu les données. »

Rayvar lissa son bouc de sa main à trois doigts, réfléchissant à vive allure. Nul doute qu'ils ont du repérer leur signature et essaient de les débusquer. L'Oblivion est à l'abri à l'écart de l'action, mais si la mission s'éternisait, ils finiraient par les trouver. Le croiseur Oblivion et la frégate Acclamator qui l'accompagnait pourrait combattre les pirates, c'en était une certitude. Mais Bravo et Alpha pourraient-ils survivre à une prise à revers des forces pirates ? D'après les scanners, les pirates ne semblaient pas encore avoir repéré sur quel astéroïde ils se trouvaient mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne le définissent.

« Mettez-moi en lien avec Leader Bravo. Intensifiez le signal pour contrer les brouillages, je me fiche des pirates ». Les techniciens s'exécutèrent, et le lien fut rapidement établi.

« Capitaine, ici Bravo Leader, un problème ? »
« Général, les pirates ont commencé à se déployer dans la zone. Nous - ou vous - avons sûrement été détectés. Les forces en présences jouent contre nous, vous avez peu de temps pour mener à bien la mission. Nos systèmes furtifs fonctionnent à plein régime, mais vous devrez faire vite. Si les pirates ont capté notre signal, nul doute qu'ils ne seront pas les seuls. »
« C'est entendu capitaine. Mettez les équipages en alerte, nous ferons vite. Bravo Leader, terminé. »


◊◊◊




Dans l'astéroïde Delta-14...


« On a de la compagnie à l'extérieur, retrouvons Alpha et dégageons de là. »
Les trois autres coéquipiers acquiescèrent vivement. L'engouement prit le dessus et ils s'élancèrent tous de là où ils venaient dans le hangar précédemment quitté. La dernière position connue d'Alpha se situait à l'intérieur du complexe, sans avoir de coordonnées précises. Ils empruntèrent alors les corridors se présentant à eux, en suivant le plan que Darius avait retrouvé après l'avoir transmis à l'Oblivion.

Le hangar contenait des équipements spatiaux divers ainsi que quelques chasseurs dont la moitié étaient en maintenance. Plus ils avançaient, moins Garrus se sentait en assurance. Après avoir donné un ordre de mouvement, ils quittèrent l'immense pièce qui donnait vue sur l'espace et les proches astéroïdes.

Le premier corridor n'offrit aucune résistance. Les portes coulissèrent et sans embûches l'équipe, encore divisée en deux binômes, progressait. Elle prit un détour par la gauche et enfin par la droite lorsqu'une frise murale leur indiqua les termes "Postes-Relais". Une aubaine, pensa Garrus, s'ils tombaient directement sur les antennes de communication voire mieux, directement les postes des commandes des systèmes principaux du complexe, la mission pourrait bien se voir écourtée.
L'équipe pénétra dans le dit couloir, pour dévoiler, à gauche et à droite, deux petites entrées menant sur deux alvéoles contenant des terminaux, et, au plafond des deux alvéoles, une surface de verre révélant deux antennes-relais de télécommunication pointant vers l'espace.

« C'en est presque trop facile... Beaucoup trop. », s'avança Naelus alors qu'il inspectait les quatre coins des deux pièces afin de s'éviter de mauvaises surprises.
« On va pas se gêner du coup. Je vais voir de quoi il en retourne, Général. »

Garrus alluma son omnitech et y pianota quelques notes.
« Naelus et Tidus, je vous veux en observation du secteur. Naelus, tu peux utiliser un terminal pour lancer un scan intérieur du complexe si cela est possible. Tidus, tu es binômé avec Naelus. Darius, relie moi ces antennes aux ansibles de l'Oblivion en priorité, et ensuite donne moi accès aux éléments du complexe. »

Chacun des membres de l'équipe s'exécutèrent, accomplissant tous les tâches attribuées. Garrus, lui, trafiquait son omnitech afin de régler son Kuwashii. Il cherchait à rediriger les senseurs directement sur la zone proches, afin de pouvoir percevoir malgré les couloirs des mouvements suspects. Il prit deux-trois minutes pour le régler en enclencha à la fois des émissions ladar et radar.

Dans la foulée, les deux antennes, dans un bruit de ferraille qu'on tord, modifièrent leur alignement et leur positionnement. Darius s'exclama :
« Transmissions alignées. Je m'occupe des systèmes vit-. »





Biiip - Biiip - Biiip. Le Kuwashii de Garrus s'alarma d'une petite note sonore qui confirma ce que Garrus craignait qu'il n'arrive. Des mouvements suspects lui revenaient dans une zone d'une trentaines de mètres à la ronde, à cause des murs.
« Mouvements non identifiés repérés dans le secteur. Darius, envoie moi un compte-rendu à l'Oblivion et indique lui que les antennes sont reliées, Rayvar pourra peut-être pirater le système depuis le croiseur. Tidus, Naelus, mettez-vous en position de chaque côté des alvéoles, et attention à vos tirs, ils ont peut-être Alpha en otage. »
« Bien reçu, général », s’exécutèrent les trois autres Turiens.

Garrus retint son souffle et arma son fusil de précision Krysae. Au fond, on entendait Darius s'exprimer dans son omnitech, qui balançait le message de capture du relais au croiseur du détachement.
« Bravo à Oblivion, on a capturé et redirigé les antennes, vous pouvez communiquer sans avoir à emprunter les relais extérieurs. On a sécurisé la fréquence directe. J'ai programmé les antennes pour brouiller les communications à courtes distances d'autres fréquences. »
« Contaaact ! Ennemis multiples dans le périmètre ! », cria Tidus, derrière lequel on put entendre une rafale de tirs d'armes diverses.

Les échanges de coups de feu débutèrent entre l'équipe de Garrus et les ennemis non identifiés. Pendant que Garrus prenait position, Darius communiquait avec le croiseur pour coordonner la prise de contrôle des systèmes. Vakarian se demanda comment allaient-ils sortir de là si les autres pirates encore en patrouille à l'extérieur venaient à prendre position ici. Son Kuwashii l'abreuvaient d'informations, alors que, d'instinct, Die for a Cause s'entonnait dans ses oreilles.
Alors qu'il fit feu sur les forces en présences, composées de races diverses et d'équipement divers, le Kuwashii lui indiqua le blason que portait l'un des mercenaires sur l'épaule. Un blason de couleur bleu et blanc, qu'il ne connaissait pas. Il en ferait référence aux renseignements Turiens.

« Intensification des feux ! Tirs de suppression ! Il faut pas qu'ils nous fixent ici ! Darius ! Compte-rendu de la situation ! Naelus, lance une grenade ! »

Garrus beuglait ordres et manoeuvres alors qu'hurlaient les coup de feux et sifflaient les balles qui ricochaient sur les murs ou éraflaient leurs armures polies. Darius, a la fois posé par sa concentration et stressé par les mouvements alentours, s'efforçait d'écouter les retransmissions du croiseur de la FTR. Heureusement pour les éléments d'élite qu'entouraient le général, les hommes de mains de l'astéroïdes tombaient petit à petit, bien qu'ils connaissaient mieux les lieux que les commandos de la Hiérarchie indésirables.






Code:
PS : Les espaces donnant à l'extérieur du périmètre sont considérés soit comme hangars, soit baies vitrées.





Dernière édition par Garrus Vakarian le Ven 7 Fév - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Dim 2 Fév - 12:23

Au Coeur des ténèbres


Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek

Cela faisait déjà une dizaine de minutes que la frégate dérivait dans le champ d’astéroïdes observant avec intérêt les mouvements des vaisseaux pirates qui émettaient une somme considérable de communications, cherchant frénétiquement les coordonnées du ou des vaisseaux turiens. Une course contre la montre pour des conséquences bien dissemblables. Dagoth lui attendait auprès de ses soldats dans la soute, prêt à grimper sans attendre dans les navettes, du moins si une descente était nécessaire.

"Commandant, nous avons réussi à trianguler la source des communications turiennes, seulement nous ne pouvons connaître l’emplacement exacte de leur vaisseau. Toutefois nous avons réussis à trouver l’emplacement d’une ou plusieurs équipes au sol dans un ancien complexe minier abandonné depuis la Grande Guerre. Nous avions déjà était mis au courant que des opérations s’y tenaient mais sans connaître les protagonistes."

Dagoth commença alors à mettre en place les pièces du puzzle. Sûrement un ancien centre d’espionnage turien qu’ils devaient tenter de remettre en état pour préparer leurs futures actions contre les Terminus. Mais pas le temps de comprendre, le temps de l’action venait de prendre le dessus. Le commandant activa les communications via son omnitech.

"Bien, direction le centre minier. Nous devons y être avant que les pirates n‘aient la même idée."

Il était temps d’agir, mais comment ? Dagoth était perplexe quant aux possibilités de terminer cette mission sans effusions de sang, et encore moins sans devoir anéantir l’ensemble des forces pirates, ce qui laisser le risque majeur de laisser un ou plusieurs ennemis fuir et prévenir leurs maîtres de la situation. La Hiérarchie venait réellement mettre à mal toutes les tentatives butarienne de stabiliser la région, venant sans scrupules tenter de s’en prendre aux barons. Une bien mauvaise idée.
Dagoth se tourna vers ses deux escouades et grimpa sur un container d’armes, se retrouvant ainsi pleinement à la vue de tous.

"Bien je ne vais pas vous mentir, la Hiérarchie fou sacrement la merde dans le coin et à force de remuer la fange ils risquent de se retrouver piéger jusqu’au coup. Alors nous allons gentiment les sortir de là, si possible, sinon nous devrons anéantir la station. Nous amènerons avec nous une charge de plusieurs mégatonnes que nous placerons au sein de la station et ferons exploser avec ou sans l’accord des turiens.

Equipe Mont’ka, vous prendrez en charge la bombe et assurez son transport vers le cœur du centre, Lieutenant vous prendrez la tête de cette équipe. Equipe Kauyon, vous couvrirez la bombe et servirez d’éclaireurs, commissaire vous dirigerez celle-ci. Les ordres sont de déposer et armer la bombe, la ou les équipes turiennes devraient être aisément repérez, sinon je partirais en avant pour la trouver et la pousser à se replier. Maintenant que tous se préparent."


Dagoth regardait avec une pointe d’orgueil ses soldats se mettre en position et se réunir avec les autres membres de leur escouades afin de distribuer les ordres, une fois au combat, il n’y aura aucuns doutes ni pertes de temps en palabres, tous tiendront leur place.

"Commandant, nous sommes en orbite, nous restons collés à un astéroïde de grande taille pour ne pas être repéré et cherchons un visuel direct sur les vaisseaux proches, pour le moment nul ennemi, ni turiens repérés."

Le commandant siffla un coup et tous se turent pour embarquer sans préambule dans les deux navettes du vaisseau. Des navettes de classe Lunar, massive et capable d’emporter jusqu’à deux escouades, de véritables tanks, avec les inconvénients et les avantages qui en découlent.

Une fois que tous embarquèrent, les navettes décollèrent sans perdre de temps et gagnèrent l’espace laissant le vaisseau s’éloignait dans le lointain pour disparaître avec une rotation de son couvert. Ils étaient désormais livrés à eux-mêmes et aux talents des pilotes. Mais nul danger ne vint menacer la quiétude du voyage et tous restèrent silencieux se contentant de penser aux raisons de leur venue et aux raisons de leur nécessité de réussir.

Le voyage prit d’ailleurs de longues minutes à se terminer et le silence devint si pesant que l’annonce des pilotes, de l’arrivée prochaine, délia les langues aussi sûrement qu’une visite des geôles de Lorek.

"J’espère que ces idiots de turiens n’auront pas eu l’idée géniale de mourir tout de suite, parce que sinon on ne pourra pas se vanter d’avoir sauvé le cul d’une volée de piafs."

Le soldat Aun’lik avait toujours rêvé de se mesurer aux forces de la Hiérarchie, arguant qu’il pourrait abattre n’importe quel turien de la garde noire en combat singulier. Une grande gueule comme la plupart des recrues. Quel soldat des forces spéciales n’a jamais rêvé de montrer au reste de la galaxie que son peuple possède les meilleures troupes ? Dagoth avait connu le même désir, largement atténué par sa rencontre avec un commando Asari, une rencontre ou la mort l’a frôlé bien plus que de raison. Plus jamais ce genre de conneries, se dit-il.

"Tu parles Aun’lik, ta gueule est tellement grande qu’on pourrait y faire vivre un dévoreur. Tu te chies dessus rien qu’en apercevant une brute. Remarque niveau intelligence vous vous valez, et beauté aussi."

Dagoth ne put s’empêcher de rigoler au souvenir d’Aun’lik fuyant à toute jambe, abandonnant carrément ses armes, et sa dignité au passage, devant la charge d’une brute. Une histoire impossible à oublier d’ailleurs.

"Commandant nous avons atteint le toit d’un centre de stockage des fournitures de forage. Il vous faudra passer par la sortie de secours pour l’entretien afin de pénétrer dans les lieux. Nous n’avons pas plus d’informations relatives à cet endroit et après tant d’année, la salle peut servir de repère à tout et n’importe quoi."

Dagoth fit signe à ses soldats de mettre leur casque et de s’attacher à leur siège. Puis il cogna trois fois contre la porte du pilote qui actionna les portes menant vers l’extérieur. Tout l’air de la navette fut immédiatement aspiré vers l’espace et les soldats furent violemment secoués pendant la dépressurisation, qui ne dura pas plus de quelques secondes. Puis dagoth se détacha et commença à flotter et attrapa le soldat le plus proche de lui avant de s’attacher à ce dernier via une attache de sécurité située à l’avant de sa ceinture. La chose fut réitérée par l’ensemble des soldats jusqu’au moment où le dernier se retrouva sans personne à s’attacher et resta accroché à son siège.

Puis Dagoth se projeta dans l’espace d’une traction et se retrouva à planer lentement dans le vide intersidéral, progressivement suivit par le reste de l’escouade. L’escouade Mont’ka suivait elle aussi la même progression depuis la seconde navette. Dagoth, une fois sûr que l’ensemble de l’escouade Kauyon, hormis le dernier restant dans la navette, fut à l’extérieur, activa son système de gravité interne, projetant doucement son corps vers le toit du centre. Les deux escouades progressèrent ainsi toutes deux, convergeant avec rapidité vers la porte pour les services d’entretiens.

Une fois sur place, Dagoth repéra rapidement l’entrée recherchée, assez semblable aux portes des frégates, suffisamment grande pour pouvoir passer la bombe. Un problème de réglé, pensa le commandant. Dagoth fit signe à l’escouade Mont’ka d’attendre et à l’escouade Kauyon de le suivre, et pénétra, sans un regarde en arrière, dans le bâtiment atteignant le système de sécurité prévenant les dépressurisations. Après quelques instants à subir les protocoles de sécurité, la porte interne s’ouvrit enfin laissant l’escouade pénétrer dans le centre.

La salle de stockage était entièrement plongée dans le noir et ne laissait rien deviner aucun signe de présence récente. Les couches de poussières laissaient nettement entendre que nul n’était venu depuis un temps conséquent et que, ni les turiens, ni les pirates, n’avaient encore parcourus cet endroit.
Dagoth alluma donc les lumières de son casque, rapidement suivit par le reste de l’escouade et avança vers une console de sécurité recouvert par une couche de poussière. Nettoyant la console, le commandant réactiva l’appareil et s’y connecta via son omnitech.

"Uniquement les données de forage. Par contre il semblerait que le reste de la station ne soit pas autant abandonné, Il semblerait que plusieurs groupes aient séjourné par ici, et bingo plusieurs signaux turiens codés avec le système de la Hiérarchie. Dont quelques-uns qui ne datent pas plus de quelques minutes. Il faut que nous atteignions le cœur du centre pour poser la bombe au plus vite."

Soudain le silence extérieur qui entourait l’escouade depuis le début fut brisé par une série de détonations. Provenant de nettement plus loin dans la station, les bruits étaient fortement atténués par les murs épais du centre, pourtant pas de doutes possibles, une fusillade en bon et due forme venait d’éclater quelque part.

Ce fut le moment choisi par l’escouade Mont’ka pour pénétrer à son tour dans le centre. Dagoth fit signe au lieutenant Arakhan de continuer sa progression.

"Ok les amis, nous devons rejoindre au plus vite le cœur du centre, en formation de chasse, je prends la tête, commissaire prend avec toi la moitié de l’escouade et assure les arrières du lieutenant. Je me dirige vers les turiens en gardant contact radio avec vous. Si jamais nous sommes séparés regagnez les navettes immédiatement après avoir armé la bombe. Pas de pitié, pas de répit."

Le commissaire Gark’Hul acquiesça et talonna l’escouade Mont’ka avec ses soldats, pénétrant dans une large salle jouxtant le couloir étant le seul accès vers le cœur. Dagoth fit signe à ceux qui restaient de le suivre et s’enfonça, lui, dans le couloir à accès direct vers le reste de la station, ils gardaient ainsi les flancs du reste du peloton, et prenaient la tête de l’opération. Dagoth espérait que les turiens ne fassent pas de conneries, mais cela n’était jamais sûr avec ces êtres aussi têtus que fermés d’esprit.





Dernière édition par Dagoth Nar'Jamon le Lun 10 Fév - 14:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Dim 9 Fév - 20:53





TSF Oblivion

Le capitaine Rayvar était songeur, tenant fermement la barre fixe qui formait le haut de la barrière qui elle-même constituait la tête de la passerelle. Il alternait son regard entre la baie vitrée qui donnait visu sur les astéroïdes en orbite autour de lui, et la carte tactique locale où étaient indiqués les différentes positions des forces en présence. Les pirates se rapprochaient dangereusement. Le commandant en second de l'Oblivion croisait les doigts sous cape en priant que les systèmes furtifs adaptés à un vaisseau de cette acabit suffirait à tromper leurs scanners. Mais pas s'ils jettent un œil par leurs cockpits..., se morigéna-t-il.

« Capitaine, nous avons un signal de l'équipe Bravo : ils sont pris à parti par une force ennemie, des pirates en embuscade sans doute. »
« Le général saura s'en occuper. Nous devrions plutôt nous concentrer sur la nuée de chasseurs qui nous arrivent sur le coin de la gueule... Quartier-maître Huys, faites armer les GARDIA et préparez le croiseur aux manœuvres de contre-mesures éventuelles. Et faites moi un rapport régulier de l'avancement de l'équipe Bravo. », ordonna le capitaine avant de se replonger dans une contemplation sans fin de la carte tactique interactive.

Le turien concerné salua le capitaine et parti au trot vers son poste afin d'activer les hommes d'équipage. La mission était déjà un échec dès le début, restait juste à recoller les peaux cassées histoire de s'en tirer avec quelques avantages... comme éradiquer quelques des vaisseaux de ces misérables vermines spatiales en partant. Rayvar constata à ce moment-là qu'une signature plus grosse était apparue : une frégate accompagnait en arrière garde l'escadron de chasseurs.

« Mettez l'Acclamator en alerte et inscrivez un canal prioritaire d'accès au lieutenant Moërus. Nous allons bientôt être au contact en- »

Alors que le capitaine donnait ses ordres, le croiseur fut soudain bousculé par des bruits sourds traduisant des explosions venant de l'extérieur. Des alarmes de proximité et des capteurs se révélèrent sur les consoles haptiques proches du capitaine. Rayvar n'en crû pas ses yeux : la frégate avait comme... fait un bond derrière l'Oblivion et l'avait engagé à la poupe. Le capitaine leva le regard et beugla :
« Tous à vos postes de combat ! Rotation à 40° tribord sur la frégate ennemie ! Bombardez moi ces salopards ! Faites moi un rapport d'avaries et je veux un constat des caractéristiques de la frégate. », il appuya sur un bouton de son comlink intra-auriculaire, « Lieutenant, restez en stand-by, ils n'ont pas dû vous repérer. Placez vous au baptême Foxtrot et attendez mes ordres. »

Le combat venait de commencer. Les choses devenaient enfin intéressantes...

◊◊◊




Astéroïde Delta-14...

Les quelques cadavres de pirates jonchant les coins ou murs des couloirs adjacents donnaient une impression très morbide à l'ambiance actuelle qui régnait à l'intérieur de la petite station minière. Les quatre turiens n'avaient eu que peu d'égratinures, contrairement aux pirates qui avaient vu leur nombre réduit de moitié. Ils s'étaient repliés, mais attendaient l'escouade de turiens à leur moindre mouvement. Garrus demanda un compte-rendu de leur consommation en cartouches thermiques, et ils avaient encore de quoi tenir pour une heure maximum. Il leur fallait faire vite, mais ils demeuraient coincés par les pirates qui s'étaient replié vers le sud, c'est à dire à l'opposé du hangar à chasseurs d'où venait l'escouade turienne. Mais ils entendirent de l'activité de cette direction-là justement.

Vakarian se tint prêt, réarmant son Krysae dans la direction dangereuse. Mais rien ne vint, il entendit juste des bruits. Activant son Kuwashii, il se concentra sur les ondes sonores, qui ressemblaient davantage à des voix, entrecoupées par des bruits de pas. Garrus fit le même geste humain qu'on aurait pu traduire par un "froncement de sourcils", donc un écartement sec et claquant de leurs appendices de mâchoires. Il n'en crût pas ses oreilles.
« Des voix butariennes ...? »

« Général, l'Oblivion est au contact des pirates, une frégate et un escadron de chasseurs. L'Acclamator a été caché des vues de l'ennemi. »

Garrus soupira. Au vu du comportement des mercenaires ici présent, nul doute qu'Alpha ait été neutralisé. S'ils avaient été seulement capturés, ils auraient fait une demande de rançon, ou bien seulement envoyé des faux signaux de détresse. Il n'y eut ni l'un, ni l'autre. Vakarian ne voulait pas abandonner ces turiens sur une seule hypothèse, d'autant plus celle de leur mort. Levant le canon de son fusil, il chercha un contact visuel avec une de ces voix butariennes qui ne ressemblaient pas à celles des pirates combattus précédemment.
Pendant ce temps-là, Naelus et Tidus en profitaient pour se remettre en condition rapidement, engloutissant une denrée dextro-aminée énergisante, et avalant quelques gorgées d'eau.

« Général, je sais que vous voudrez toujours qu'on aille vérifier l'état d'Alpha, mais la situation devient critique. On ne sait pas combien de temps Rayvar va tenir face à des pirates qui viendront toujours plus nombreux. On doit se replier. », conseilla Naelus après s'être déplacé rapidement auprès du balafré, pour ensuite retourner à son poste initial.

Vakarian était en intense réflexion. Avant de prendre quelconque décision, il voulait avoir le cœur net sur cette fameuse présence non identifiée au nord. Il configura son Kuwashii pour envoyer des ondes électromagnétiques afin de capter une fréquence, même cryptée. S'il ne pouvait entendre leurs conversations, eux pourraient au moins l'entendre. Il envoya une phrase précodée dans une fréquence qu'il capta brièvement.

~~ Ici le général Garrus Vakarian de la Hiérarchie Turienne, vos signaux ne correspondent pas aux signaux pirates locaux, veuillez vous identifier pour pourparlers. Vakarian, terminé. ~~

Même s'il ne le reconnaîtra jamais, cela ressemblait bien à un appel à l'aide de la part du turien. En soi, il pouvait mettre à mal les pirates et s'exfiltrer. Mais toute force alliée - même d'appoint -, pouvait faire en sorte qu'ils aient le temps nécessaire pour éclairer la situation d'Alpha voir même sécuriser la station sous cape des forces pirates en y injectant quelconque programme dans les systèmes de communication longue distance ou des systèmes vitaux afin d'avoir un contrôle à distance de la station.

Cela semblait cependant mal parti. Alors qu'il attendait une réponse, une équipe de pirates réapparut dans le couloir que surveillaient Tidus et Naelus, pour ensuite faire feu sur l'équipe turienne. Les échanges de feu reprenaient de plus belle.





Code:
PS : Les espaces donnant à l'extérieur du périmètre sont considérés soit comme hangars, soit baies vitrées.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Lun 10 Fév - 15:03

Au Cœur des ténèbres



Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek, A bord du Tempest Kor’Vattra

Le pilote de frégate Borrous, détaché à l’OKS, suivait avec attention les mouvements des chasseurs ennemis. Leurs actions se dessinaient avec perfection sur les radars du vaisseau butarien et ne laissait aucun doute sur la réalité. Tôt ou tard quelqu’un allait tomber sur un vaisseau turien ou butarien et à ce moment-là le combat sera inévitable.

Et, comme pour appuyer ses dires et prouver à tous l’existence malheureuse de la malchance, les capteurs du vaisseau mirent à jour une canonnade en bonne et due forme. Il semblait que les turiens en avaient assez de jouer à cache-cache.
Le Premier timonier activa alors la communication, attendant vraisemblablement les ordres.

« Ici le pilote, nous n’entrerons pas pour le moment dans le combat. Nous allons par contre quitter l’abri de l’astéroïde pour observer les effectifs ennemis et ceux des turiens. Ne faites feux sous aucun prétexte tant que je n’ai pas donné l’ordre explicite de le faire. Préparez-vous. »

Borrous réactiva les moteurs du vaisseau et se dirigea lentement de l’autre côté de l’abri temporaire ou ils s’étaient camouflés. Il leur fallait absolument un visuel sur le ou les vaisseaux turiens, l’effectif pirate étant plus ou moins connu.

Il ne restait plus qu’à espérer que les turiens avaient les effectifs pour combattre les pirates, une lutte inégale n’est intéressante que dans le bon sens. Mais, par acquis de conscience, le pilote en profita tout de même pour envoyer un message crypté vers les commandos pour prévenir le commandant de ses choix …

Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek, camp minier

Les coups de feux ne cessaient de s’amplifier à mesure que la moitié de l’escouade Kauyon, menées par le commandant Nar’Jamon, avançait. Puis alors qu’ils parvenaient enfin au bout du couloir interminable, la fusillade cessa aussi brusquement qu’elle avait commencée. Toutefois Dagoth doutait que ce fut avec la mort des turiens, les pirates auraient beuglés comme des varrens leur victoire. Non ici rien de semblable, seul le froid silence de l’abandon régnait à nouveau sur ce lieu.

Les combats avaient soit tournés avec la mort des pirates, soit leur replie, dans tous les cas la situation était dangereuse et tout arrivée impromptue dans la zone pouvait signifier des tirs involontaire de la part des soldats de la Hiérarchie. Ils allaient devoir agir avec intelligence.
Soudain, l’omnitech de Dagoth capta un message très simplement encodé, clairement à but d’être lu par un groupe extérieur à l’expéditeur. Le commandant le décoda très rapidement et, tout en arrêtant la progression de son escouade d’un geste de la main, lança la lecture du message.

~~ Ici le général Garrus Vakarian de la Hiérarchie Turienne, vos signaux ne correspondent pas aux signaux pirates locaux, veuillez-vous identifier pour pourparlers. Vakarian, terminé. ~~

En entendant le nom cité, Dagoth eut un haussement de ses arcades sourcilières et fit signe au soldat le plus proche, le sergent Shaw.

« Il semblerait que les turiens soient en position de faiblesse ou tout du moins coincés quelque part. Nous allons partir en avant pour tenter d’avoir un contact visuel. Indique à l’escouade Mont’ka et au reste de Kauyon de prendre la tête et de continuer la mission. »

Le sergent acquiesça et quitta les rangs des éclaireurs pour s’enfoncer dans l’obscurité du couloir et ainsi prévenir le reste des butariens. Le commandant se reconcentra sur le message turien. D’après le nom ce serait le héros de la Hiérarchie, le grand général ayant combattu aux côtés de Shepard, celui-ci en personne perdu dans la nébuleuse la plus perdue de la galaxie. La raison de la présence d’un si haut gradé de la Hiérarchie, et un grand ami de l’Alliance, ne cessant jamais de tenter de rapprocher les deux puissances, était un mystère.

Dagoth eut encore plus envie de connaître le fin mot de l’histoire et il se décida à répondre au message, ressemblant étrangement à une demande d’aide, ainsi les héros en avaient tout de même besoin.

~~Ici le commandant Dagoth Nar’Jamon des forces spéciales de l’Hégémonie. Nous sommes en route pour vos positions, nous arriverons sous peu. ~~

Il était d’ailleurs plus que temps de les rejoindre. La mission commençait à s’étaler et chaque seconde de perdue pouvait entraîner une crise grave. La folie des turiens aurait bientôt un sens et la situation pourrait être réglée. Dagoth  fit signe aux soldats restant, au nombre de quatre, de le suivre et reprit son déplacement. Ils avaient à peine repris la route que les coups de feux se firent entendre à nouveau poussant le commandant à prendre encore plus de vitesse oubliant une partie des règles de sécurité.

Pourtant rien ne dérapa et le petit commando atteignit rapidement l’emplacement de la fusillade. Le groupe tomba presque nez à nez avec plusieurs pirates qui, trop occupé à faire feux sur le couloir leur faisant face, ne captèrent pas l’arrivée de plusieurs soldats inconnus. Les membres de l’OKS, très bien entraînés, ne perdirent pas le temps en réflexion et laissèrent parler leurs armes. Cinq pirates AT-12 eurent tôt fait de nettoyer la zone et les trois pirates croisaient ne furent plus qu’une histoire du passé.

Des cris se firent entendre et la fusillade se calma quelque peu laissant entendre les bruits de course de plusieurs individus situés plus loin dans le couloir. Les pirates se repliant temporairement sous l’apparition d’un variable inconnue.

Dagoth se colla contre le mur et s’accroupit, puis alluma et éteignit plusieurs fois sa lampe frontale, imitant la signification du mot « allié » en morse turien. Le commandant attrapa ensuite la jambe du corps d’un pirate et tira la dépouille vers lui. Une fois cela fait il étudia avec intérêt l’héraldique pirate, pas de doutes un soldat des barons. Toutefois l’équipement et les tactiques laissaient entrevoir des troupes d’un baron peu important, sûrement plusieurs barons proches tentant de gagner en prestige.

Tant mieux, pensa Dagoth, il y avait moins de chance que des renforts viennent, ils avaient trop à perdre en mêlant d’autres barons à leur petit jeu de pouvoir. Restait alors à traiter avec les turiens, chose peu attrayante et toujours périlleuse, ce peuple étant le plus gros ramassis de cul serrés de la galaxie, il fallait espérer que ce héros Vakarian était un minimum fidèle à sa réputation …


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Mar 11 Fév - 21:20





TSF Oblivion

L'Oblivion résistait très efficacement aux chasseurs pirates, puisque ceux-ci n'étaient pas armés pour contrer un épais blindage mais pour harceler les batteries GARDIA et autres systèmes d'armements du vaisseau. Les GARDIA remplissant bien leur mission, elles tenaient les chasseurs relativement à distance de l'armement primaire, qui lui arrosait la frégate pirate. Le vaisseau non identifié, qui avait pour modèle de base une frégate butarienne trafiquée par des pièces extérieures, était peint en mélanges de gris, de noir avec deux imposantes bandes obliques bleues sur la poupe, sur les deux flancs du vaisseau de combat.

La frégate pirate, qui répondait maintenant au nom de baptême Faiseur de Veuves, vit ses boucliers tenir les premiers assauts des canons du croiseur turien de façon impressionnante. Cependant, ceux-ci s'affaiblirent rapidement pour laisser quelques flux d'énergie lécher les parois de métal travaillé du vaisseau spatial. En retour, la frégate lançait quelques torpilles et missiles. Certains faisaient mouche, mais cela n'handicapait pas les défenses du croiseur pour autant.

Le capitaine Rayvar en semblait presque déçu. Une cible trop facile. Répondant aux archétypes turiens, le capitaine rêvait de batailles épiques rangées à laquelle il mettrait à terme avec un ratio défavorable et pour seul armement des cailloux et leur organes génitaux et un omnitech. Le général Vakarian avait reconnu en lui, malgré ses désirs d'enfant gâté, un potentiel au commandement. Il l'avait prouvé au cours de plusieurs missions - dont ces dernières dans les Terminus. Garrus espérait simplement que cette timide arrogance prendrait fin avec le temps. C'était sans compter sur le tempérament et l'ambiance générale de l'armée de la Hiérarchie.

Les pirates commençaient à perdre des chasseurs, ainsi que de la résistance concernant leur frégate, dont les moteurs avaient été pris pour cibles. Rayvar était décidé à rappeler le Lieutenant Moërus afin de traquer les derniers moustiques gênants, mais il n'en jugea pas utile.

Jusqu'à ce que les choses se compliquent.

« Capitaine. La frégate dérive dans la ceinture. Sans boucliers ni moteurs auxiliaires, elle sera détruite par les astéroïdes, créant d'immenses débris de vaisseau. », annonça le Quartier-maître Huys.
« Et alors ? C'est une bonne chose. »
« Permettez-moi d'en douter, capitaine. Des débris, voir des morceaux, de cette taille peuvent... comment dire, rebondir dans le champ. Et Delta-14 ne se trouve pas loin. Voir même plus proche que ce l'on avait prévu, vu que la ceinture a effectué une part de sa rotation pendant le combat. »

Rayvar cliqueta de ses appendices de mâchoires. Ce n'était pas une certitude, mais il existait une chance que l'un des débris de la frégate pirate viennent percuter la station minière où se trouve le général ainsi que l'objectif de la mission. Une idée, discutable cependant, mais une idée lui traversa l'esprit. Le général étant... occupé, il prit l'initiative, décidant d'en assumer les conséquences. Il contacta l'Acclamator.

« Lieutenant, déployez toute votre puissance de feu contre le Faiseur de Veuves, il faut réduire ce vaisseau en poussières cosmiques - au sens propre du terme -. Rayvar, terminé. »

Après l'accusé réception, il constata sur les radars la frégate turienne se placer sur un axe différent du croiseur, pour prendre un angle de tir parfait sur les pirates. Après quelques secondes d'attentes, celle-ci déchaîna les enfers, et des dizaines de feux de différentes formes fondirent sur le vaisseau pirate. L'Oblivion n'avait cessé les tirs, mais traquait en même temps les derniers chasseurs.

C'était une boucherie sans nom, de la brutalité à l'état pur, de la sauvagerie. Les coutumes de guerre voudraient qu'il leur ait laissé le temps de déclencher les capsules de sauvetages, ou bien seulement d'avoir laissé dériver le vaisseau... Seulement, la mission avant tout. Pendant qu'ils parlaient, le détachement de la 11è FTR bombardaient inlassablement le vaisseau, bien qu'ayant rendu les armes.

A voir ce qu'en penserait le général...

« Capitaine... »
« Quoi encore ? »
« La frégate pirate a outrepassé nos systèmes d'interception et d'endiguement des fréquences et a émit sur toutes les ondes dans la zone. Nous avons déjà deux signaux qui ont répondu à l'écho des scanners. »
Il y eut un moment de silence.
« C'est impossible... Caractéristiques ? »
« Un vaisseau de classe Destroyer et un porte-chasseur, capitaine. Le porte-chasseurs n'a pas déployé ses chasseurs. »
« Bien, ils ne nous ont donc pas encore décelés. Changez de position aux baptêmes Echo-Sept et prévoyez un plan de vol en cas d'exfiltration d'urgence de l'équipe Alpha. Tenez moi au courant des déplacements de l'ennemi. J'ai.. à faire. », ordonna-t-il avant de tourner les talons et de disparaître dans les coursives.



◊◊◊




Delta-14

~~ Ici le commandant Dagoth Nar’Jamon des forces spéciales de l’Hégémonie. Nous sommes en route pour vos positions, nous arriverons sous peu. ~~

Naelus manqua de s'étrangler, Darius éclata de rire tandis que Tidus gardait le silence alors qu'il continuait de surveiller le couloir. Garrus, quand à lui, était perturbé par l'annonce, l'aide qu'il espérait ressemblait à tout sauf à celle-là. Garrus n'avait jamais travaillé directement avec des élites butariennes, mais avait constaté les conséquences de leurs actes lorsqu'il était Archangel, sur Oméga. Sans critiquer leur efficacité, c'était quelque fois les méthodes qu'il avait souvent critiqué.

« Sérieusement, général, l'OKS ? On va... bosser avec l'OKS ? »
« Je commence enfin à vous apprécier, général. »
« Silence, vous deux. On récupère Alpha et on avisera avec eux. Leur présence n'est pas très bon signe. »

Dans la foulée, deux autres équipes de pirates embouchèrent dans le corridor d'accès aux postes-relais, qui furent rapidement traités ou forcés au repli par Naelus et Tidus qui effectuaient un excellent travail. Attentif à la suite des évènements tout en étant opérationnel au combat, ce n'étaient pas des turiens d'élite pour des rumeurs ou des fables.

~~ Nous attendons votre signal, Vakarian, terminé. ~~

Alors qu'il enchaîna une doublette qui fit mouche avec son fusil de précision Krysae il constata, grâce à un reflet de lumière dans la lunette de son fusil, une activité suspecte dans le couloir nord situé derrière eux, considéré comme zone sûre. Le faisceau de lumière se répéta depuis une silhouette qu'il distinguait avec difficulté à cause du rayon lumineux qui traduisait allié en morse opérationnel turien. L'OKS était définitivement pleine de ressources.

« Tidus, état des forces pirates. »
« Effectifs totaux inconnus, éliminés dix-sept, 3 vus et en fuite. J'en vois un posté à cause de son ombre contre le mur opposé. Voie claire. »
« Bien, je les appelle. Méfiance, cependant. »

C'est parti, pensa le général. Il se leva de son poste de tir - qui n'était en fait qu'une console un peu plus imposante que les autres - et se décala près de l'angle du mur afin de regarder de nouveau dans le couloir nord et constata encore la silhouette, attendant un quelconque signe. Sur la base que les butariens en question connaissaient donc leurs communications aux gestes, Garrus forma un 0 avec deux de sa main à trois doigts et l'afficha bien en évidence face aux silhouettes, insistant avec un petit mouvement sec de son bras afin de le distinguer dans le décor dans le cas où il aurait été mal vu. Poste clair.7

« Général, l'Oblivion vient de renvoyer un rapport. La frégate a été détruite schéma 0-6-Tango. La frégate a percé le brouillage et a envoyé un message d'alerte, deux echos supposés pirates ont répondu : un destroyer et un porte-chasseurs. L'Acclamator et l'Oblivion se sont redéployés sur Echo-Sept et sont prêt à nous exfiltrer sur ordre. »

0-6-Tango. Garrus serra les dents. Rayvar avait donc réduit à poussières la frégate à cause du danger de la carcasse... Vakarian trouva cela astucieux, mais répréhensible, il nota dans un coin de sa tête à avoir une discussion avec le capitaine.

Garrus était à la fois impatient et inquiet de la suite des évènements...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   Mer 12 Fév - 17:14

Au Cœur des ténèbres



Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek, A bord du Tempest Kor’Vattra

L’équipage du vaisseau, et plus particulièrement Borrous et les canonniers, regarda avec attention et respect le combat qui se déroulait sous ses yeux. En effet, un croiseur turien de très belle facture pilonnait avec force une frégate pirate et plusieurs chasseurs. Pourtant malgré ce que pourrait laisser penser le surnombre évident de l’armada pirate, le combat était une véritable boucherie dans le sens inverse que certains profanes pourraient imaginer.

Pourtant, aux yeux avertis, et plus particulièrement aux pilotes expérimentés et passionnés de Borrous, le résultat ne variait pas d’un iota de ce que l’on pouvait attendre. Le croiseur turien était un bijou de technologie, et même sans avoir accès aux plans, le pilote butarien pouvait voir les capacités destructrices de ce monstre de métal.

Tout semblait terminé lorsque, sans que Borrous en comprenne immédiatement la logique, une frégate turienne quitta son couvert et se déchaina à son tour contre son équivalent ennemi pour réduire le vaisseau en miette. L’intervention semblait inutile mais quelque chose troubla Borrous, qui réfléchit à vive allure aux raisons de ce choix. Ce fut la station de forage qui lui fit comprendre. Ils avaient peur que les débris viennent frapper la surface.

Soudain une série d’alarmes crièrent dans tout le vaisseau et une lumière rouge vint frapper les yeux de chaque membre d’équipage. Borrous activa immédiatement le rapport d’alarme et découvrit, avec un sourire, l’apparition de plusieurs signaux ennemis, un destroyer et un porte-chasseur au moins se dirigeaient vers leur position. Il y allait avoir de l’action …

Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek, camp minier

Dagoth commençait à douter que les turiens les aient vus, et douta même de la justesse de son morse lorsqu’il aperçut au loin un turien gesticulant. Ce dernier s’échinait à faire un rond avec ses doigts et semblait insister lourdement sur la signification de ce dernier. Le commandant butarien se colla à nouveau contre le mur et se mit à réfléchir avec empressement à la signification de ce geste, mais les cinq années passées ne l’aidaient pas et ses cours théoriques sur le fonctionnement de l’armée de la Hiérarchie avaient du mal à se remettre en place.

Grenades ? Non trop risqué et idiot de la part d’alliés. Ou alors encerclement, mais pour quelle utilité ? Dagoth réfléchissait à toute allure et manqua de souffler de soulagement lorsque la chose lui revint. Le commandant se tourna vers ses soldats.

"Cette zone est sur d’après eux. Nous allons avancer en nous couvrant, formation Point de vue resserré. Nous allons gagner leur emplacement et nous pourrons dès lors entreprendre nos actions futures. Personne ne parle hormis moi, ne baissez jamais votre garde, ils peuvent devenir nos ennemis, n’oubliez jamais notre mission, n’oubliez jamais notre devoir. Mouvement."

Et sans attendre, Dagoth pénétra dans le couloir éclairant la zone de droite à gauche, sans jamais s’arrêter. Le petit commando atteignit rapidement l’endroit où le turien gesticulait peu de temps auparavant. Le butarien fut surpris de ne voir que quatre turiens, certes très bien équipés mais si peu nombreux alors qu’un général se trouvait à leur côté. La simplification des codes hiérarchiques lors de la passation de pouvoir devant certainement permettre une plus grande liberté aux meneurs de ce peuple.

Dagoth rangea son arme, sans que ses soldats en face autant, et salua les turiens avec la plus pure tradition butarienne, inclinant la tête et plaça ses paumes vers le haut et déclara :

"Général Vakarian. Nous sommes ici pour honorer le passé et sans rancunes parsemant nos pensées."

Puis Dagoth, sans attendre une quelconque réponse à ses politesses d’usage, de toute manière étrangères aux coutumes turiennes, reprit son arme et lança d’un ton moins doucereux.

"Si je puis me permettre d’être honnête, que fou un général turien, et encore plus un « héros » tel que vous dans les Terminus ? Vous voulez vraiment mettre la Travée à feu et à sang ? Risquer la vie de tant de gens pour un avantage stratégique si restreint ne vous apportera rien hormis plus de rancœur et de dissensions."

En étant parfaitement honnête, Dagoth aurait omis de parler de la Travée, la perte de civils concillien lui étant parfaitement indifférent, même si cela était dommageable, mais pour le reste il était en accord ses propos, cette opération ne permettrait qu’une seule chose une harmonisation plus rapide des relations entre les barons et des dissensions entre les différentes espèces du Conseil.

Puis un message du lieutenant Arakhan attira l’attention du butarien qui se permit de le lire sans attendre la réponse des turiens. Ainsi la bataille spatiale avait démarré, soit ils allaient devoir faire avec. Dagoth renvoya un message, directement au vaisseau, et ordonna au pilote de prêter assistance aux bâtiments turiens. Puis Dagoth se recentra sur ses interlocuteurs, le général semblait sur le point de répondre …

Nébuleuse du Titan, Systèmes Terminus, ceinture d’astéroïdes de Capek, A bord du Tempest Kor’Vattra

Borrous souriait à pleine dents en observant la carcasse de la frégate pirate tandis qu’elle se désagrégeait en une myriade de débris de si petite taille que la noirceur de l’infinie spatiale ne laissait plus qu’à l’esprit de les imaginer dans leur dérives. Pourtant il restait un point noir, que feront les vaisseaux turiens contre l’ennemi qui arrivait. Certes la puissance de feu était de leur côté mais le croiseur serait vulnérable à une attaque majeure de la part de chasseurs, et la frégate aura fort à faire contre le destroyer, et même s’ils gagnent qui pourrait prévoir les dommages subit, des avaries multiples n’étaient pas difficile à imaginer.

Pourtant malgré la complexité du combat à venir, Borrous sentait que les turiens s’en sortirait, ils n’étaient pas la plus puissante flotte militaire de la galaxie pour rien, et le talent de leurs pilotes et tacticiens n’étaient plus à démontrer au sortir de la Grande Guerre. Pourtant le pilote n’avait qu’une envie, rejoindre le combat et détruire l’ennemi, il ne vivait que pour cela et par cela. Le pilote fantasmait, discrètement, sur l’idée d’un face à face avec la frégate turienne, un vaisseau extrêmement dangereux et digne de la meilleure frégate de l’Hégémonie.

C’est alors que le message codé du commandant arriva au centre de communication du vaisseau. Borrous se laissa rêver à une réponse qu’il désespérait d’entendre.

"Ici le commandant Nar’Jamon. Le Kor’Vattra doit se ranger aux côtés des vaisseaux de la Hiérarchie et protéger à tout prix le centre minier. N’oubliez pas votre mission, n’oubliez pas votre devoir."

Le pilote faillit éructer de joie mais se rattrapa in extremis. Il ouvrit le canal de transmission et proclama, non sans une once de plaisir :

"A tout l’équipage, préparez-vous au combat. Les pirates ne quitteront pas ce système vivant, aucun vaisseau ne doit survivre, pas de pitié."

Puis Borrous ouvrit le canal de transmission extérieur et expédia son message sous plusieurs canaux antérieurement utilisés par les vaisseaux de la Hiérarchie.

"Ici le Tempest Kor’Vattra, nous sommes les représentants de l’Hégémonie et venons en paix. Nous sommes conscients de la situation et venons en aide au peuple turien. Nous resterons à distance en attendant une réponse, que nous espérons positive, et ne prendrons part à aucune opération pouvant porter préjudices à la Hiérarchie. Kor’Vattra terminé."

Borrous n’était pas très doué en messages diplomatiques et espérait que celui-ci conviendrait, de toute manière les turiens n’avaient aucune raison ou rancunes particulière pour refuser l’aide proposée. Il ne restait plus qu’à patienter …



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Au coeur des ténèbres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coeur des ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au coeur des ténèbres
» Au coeur de ces ténèbres-là
» Les ténèbres de mon coeur } Jo Benett
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect : Lost Stories RPG :: Voie lactée :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Titan-