mass effect lost stories
mass effect lost stories
mass effect lost stories
Topsites

Mass Effect : Lost Stories RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Retour à la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Retour à la vie   Dim 19 Jan - 23:17

Retour A LA VIE 
Nébuleuse OMEGA • Janvier 2193

 

Defeat by Mass Effect on Grooveshark


La chair de poule. Je meurs de froid dans les soutes du vaisseau, ça fait surement partie des inconvénients de voyager en clandestin. J'essaye de me réchauffer avec des exercices physiques, mais rien y fait, c'est comme une morsure dans ma chaire. Je ne sais plus depuis combien de temps je suis ici. Un jour ? Deux ? La faim n'est pas le plus dur, c'est la soif, et il n'y a que des énormes caissons d'Ezo pour me tenir compagnie. Soudain une lueur rouge envahit une partie de la soute. Je m'empresse au hublot à la recherche de la source de cette intense lueur, et ce que je vois me stupéfait. Une immense station au milieu de milliers d’astéroïdes, aux allures d'une méduse rougeoyante géante. La nébuleuse Oméga. Le terminus du voyage est enfin arrivé. Je check rapidement mon équipement, et le tour est vite fait. Mon arc, mon flingue et ma petite besace étant mes seule possessions. J'en profite pour subtiliser un datapad d'information fixé à un des caisson, ça pourrait être utile. Il faut que je trouve une solution pour mes vêtements et ma sale gueule, car il sera bien difficile de passer inaperçu dans l'immense cité avec cette allure. Je décide donc d’emprunter une des grilles de ventilation repérées plus tôt pour accéder à la partie "habitable" du vaisseau. Je ferai la jonction lorsque la grosse partie des mercenaires accosteront sur la station, je devrai pouvoir me faufiler et trouver nourriture, de quoi me nettoyer et des vêtements propres... enfin j'espère.


Alors que de petites secousses m'annoncent que nous avons accostés, j'entame mon escapade dans la petite canalisation d'air, sombre et très étroites. Je rampe inexorablement alors que je suis dans le noir total, en espérant que ça ne débouche pas dans un cul de sac face à l'espace. Mais petit à petit j'entends des voix, l'espoir reviens au galop. Les voix parle de passer l'accord au meilleur prix, et d'un délais de quelques jours pour liquider la cargaison. Je ne pouvais rêver mieux. Je trouve une sortie menant sur une chambre munit de plusieurs lits, et l'odeur de transpiration macérer remonte doucement et un relent remonte violemment. Je dois attendre quelques dizaines de minutes avant le départ du gros des mercenaires, me lassant le champs libre pour descendre dans leur quartier. J'inspecte les environs, ramasse quelques habits à peu près propres, et me glisse dans une salle de bain que je verrouille avec précaution. Je me déshabille et l'imposant miroir dévoile une jeune femme qui fait de la peine à voir. Amaigrie et meurtrie, j'ai du mal a y reconnaître mon propre reflet. Voyant les engelures qui commencent à apparaître sur mes pieds et mes mains j'augmente la chaleur de la pièce, et j'allume la douche bouillante dont la buée envahie la pièce. Soudain quelque chose bouge dans la brume.

Requiem for a Dream by The Breaknecks on Grooveshark


Quelque chose me traque je le sens. Il est là, il se déplace. C'est rapide, je me sers du miroir pour savoir s'il arrive dans mon dos, j’ausculte attentivement. Droite. Gauche. Personne. Mon reflet bouge lui aussi. Des ombres s'insinues dans mon champs de vision. Tout se trouble et je sens toujours cette présence qui m'épie sans cesse, m'harcelant toujours plus. Soudain des voies lointaines, comme des échos maléfiques, se mêlent aux ombres et me harcèle de plus belle. Je mets mes mains sur mes oreilles mais c'est inefficace, comme si elles étaient dans ma tête... MAIS ELLES NE SONT PAS DANS MA TÊTE ! Nan... je ne suis pas folle. Mes mains tremblent. Puis petit à petit c'est tout mon corps qui se met à trembler. Non pas maintenant... Je rentre sous la douche, je me recroqueville sur le sol alors que l'eau brûlante termine sa course sur ma peau sale, et je prie pour que mes tremblements s'arrête, que les ombres partent loin, loin en emmenant les voix avec elles. Pitié... faites que tout cela s'arrête !!

Credits by Mass Effect on Grooveshark


Je me réveille sur le sol de la douche, l'eau chaude continue de couler et a rendu mon corps tout rouge. Je ne sais pas combien de temps j'ai perdue connaissance, mais il n'y a plus d'ombre ni de voix. Je termine ma douche en frottant la saleté tenace, je panse le maximum de blessure, récente ou ancienne, et m'habille pour enfin quitter ce vaisseau. Ce n'est pas parfait mais je suis déjà bien plus présentable, et les bottes à défaut d'être trop grandes me rappelle ce que ça fait d'être chaussé. Allez... je me barre d'ici... Oméga me voilà.



Si on enlève la mauvaise fréquentation apparente, Oméga est vraiment incroyable. Sa structuration, son architecture, toutes ses lumières, son continuel fourmillement... c'est vraiment incroyablement plus grand que mes souvenirs d'Arcturus. Je mets mes fesses en appuis sur une rambarde et regarde avec admiration l'immensité de la cité, avec dans mon dos une vue incroyable sur l'espace. Bien longtemps que je n'avais vu un tel spectacle, le dépaysement est total. Et alors que mes yeux pétille d'excitation, je sens sa présence et je ne suis guère surprise après la crise que j'ai faite tout à l'heure. Il est à côté de moi dans son beau costume d'officier de l'Alliance, regarde dans la même direction que moi, et lance chaleureusement la conversation.

« - Si un jour j'aurais cru que ma fille atterrirait sur Oméga... J'ose espérer que tu n'es que de passage ?
Sa question resta en suspend quelques secondes, mais il a dû voir mon regard subjugué et mon sourire épanouit, il enchaîne.
  - Et qu'est-ce que tu veux au juste ici ? me demanda-t-il sur le ton d'une légère inquiétude.
  - Ça ! répondis-je en lui montrant la cité d'un signe de tête. Réponse qui doit sonner flou pour mon paternel, il insiste.
  - Qu'entends tu par "ça" ? Tu veux... Oméga ? C'est ça que tu veux ?
Je reste calme, son inquiétude est tout à fait légitime. Je croise mes bras sur la poitrine et opine derechef d'un signe de tête affirmatif.
  - Tu veux me faire croire qu'une fille paumée revenant d'une longue survie de six années sur une planète recouverte de jungle, qui a perdue toute notion de vie en civilisation, et qui n'a absolument jamais rien entrepris dans sa vie... se décide tout à coups à vouloir une station cité telle qu'Oméga ? Tu as complètement perdu l'esprit ma chérie...
Évidemment je n'aurais pas dit mieux. Je n'est certes pas toute ma tête, mais s'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est que mon objectif est la mort d'un PDG d'une multi-national, peut être mort depuis, ou disparut. Et que sans ressources conséquentes jamais je ne pourrais avancer. Et puis Oméga c'est en quelque sorte "imposé" à moi comme mon réel premier objectif pour avancer dans ma reconstruction, je ne sais pas encore comment, mais je la veux ! Me regardant plongée dans ma réflexion il me demande.
  - Vu que tu ne possèdes rien, j'espère que tu as un plan béton... soudain ça fait tilt ! Mais oui, une monnaie d'échange ! Pour espérer gravir les échelons sociaux rapidement, et trouver une faille dans laquelle me glisser. Cette fois-ci je le regarde et c'est moi qui lui pose une question.
  - Rappel moi qui commande actuellement ici ?
Sa mine passa de déconfite à résignée.
  - Si rien n'a changé je dirai que c'est Aria, la reine des pirates, une matriarche Asari implacable. En dessous trois groupes importants de mercenaires se partagent l'autorité : Les Soleils Bleus, Les Berserkers et Eclipse. Je n'en sais pas beaucoup plus, mais les groupes de mercenariat ont surement dut accuser d'une très faible activités depuis l'attaque des Moissonneurs, et Aria a dû renforcée son emprise. »
Sans que je le comprenne, à la fin de cette analyse, un sourire incontrôlable se figeât sur mon visage. Un sourire de défi... d'excitation devant un objectif où je jouerai ma vie. Si mon plan veut fonctionner, il me faut agir rapidement, le temps m'est compté.

D'un signe de la main je dis au revoir à mon père, qui hoche la tête de désapprobation, et je m'engouffre dans l'immense ruche bourdonnant d'activité à la recherche d'une nouvelle raison d'exister... de revenir à la vie...





« L'homme est un animal aux instincts de survie primitifs : son ingéniosité s'est donc développée d'abord, et son âme ensuite. »
Aurora HACKETT
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Retour à la vie   Sam 1 Fév - 2:46

Retour A LA VIE 
Nébuleuse OMEGA • Janvier 2193

 



It's Our Fight by Steve Jablonsky on Grooveshark


Mon nom est Sawyer O'Donnel. Je fais partie des Soleils Bleus depuis des années, montant les échelons rapidement, et pourtant je n'ai jamais eu de rôle important... du moins jusqu'à ce soir. Le pari est complètement fou, mais quelque chose en elle me donne envie de la suivre. Un projet, une ambition, un idéal. Pendant des heures on a parlé de son plan, des possibilités qu'ils offraient, mais également des risques énormes aussi bien pour nos vies que pour l'intégrité des Soleils Bleus. Et pourtant je n'ai pas hésité ! On a dû emballer et dissimuler le corps de mon feu chef, Mario Ceraghi, dont les morceaux recouvraient un pan de mur. Il ne fallait absolument pas que sa mort soit découverte, cela en allait de la crédibilité d'Aurora. Puis je me suis mis en quête de regrouper tous les partisans possibles à sa demande. Les jours qui suivirent j'était devenu le chef non officiel avec la disparition mystérieuse de Ceraghi, et mes tentatives portaient leurs fruits, alors qu'Aurora restait sagement cloîtrée dans l'appartement du mort. Mais pour que tout fonctionne il nous fallait la monnaie d'échange, sans cela rien ne pourrait être possible. ce jour là je pris dix hommes avec moi, dont Aurora qui avait enfilé une de nos combinaison souple Rosenkov Materials, je m'aperçu à ce moment qu'elle était super bien moulée... mon dieu... mais son regard concentré sur la mission me remis dans le bain direct. La mission était simple, mon groupe et moi devions faire diversion sur le quai de la cible, pendant qu'Aurora s'infiltrait à l'intérieur et volait le vaisseau cargo pour l'amener directement à notre quai sécurisé. L'avantage c'est que les mercenaires qui en avaient la garde n'avaient pas encore finalisé le deal avec Aria, donc ils ne bénéficiaient pas encore de sa protection... bien que si Aria l'apprenait nous déclarions une guerre. La mission s'était passée comme prévue, à quelques détails prêts comme toujours, mais les Soleils Bleus avait leur intégrité préservée, et personne ne savait qui avait volé le vaisseau. Nous devenions en l'espace de quelques secondes la plus riche de toutes les organisations d'Omega. Mon nouveau statu de chef devint très vite officiel, et les hommes délaissaient de plus en plus le statu officiel de Vosque, qui demeurait terré dans son bunker sur Zorya. Tout se passait exactement comme elle l'avait prévu, cette première étape était donc terminée. Mais ce soir nous remettons tout en jeu, car c'est l'étape fatidique. Victoire ou échec, pas d’alternative.

J'avance lentement dans le couloir dans mon armure que je porte avec fierté. Mes hommes m'encouragent sur le chemin, cela me fait chaud au cœur mais je ne peux l'exprimer, alors je les saluts rapidement de la tête l'air assuré. J'ajuste mes gants par pure anxiété, je pose ma main sur l'interrupteur tactile, la porte s'ouvre doucement. Une table immense accueille près d'une soixantaine de personnes, plus de dix neuf organisations les plus importantes de tout Omega. Un sourire de fierté m'échappa à la vue de tous ces visages se tournant presque en synchrone. J'ai réussi ma part. Le plus dur va être dans l'heure qui arrive.
Je les dévisages tous un par un, les représentants et leurs associés. Je suis satisfait de la venue des deux autres branches des Soleils Bleus et des Eclipses, qui de toutes manières n'ont plus rien à perdre. Bon nombre d'organisation moins développés ont répondus présente espérant avoir leur épingle à tirer du jeu, et non négligeable en termes de ressources militaires. Là où je suis vraiment surpris c'est avec la présence des Berserkers et d'ancien Cerberus. Les premiers avaient acquis une notoriété et une stabilité financière, au point d'avoir refusé en premier lieu mon invitation, et les seconds restent généralement extrêmement discret depuis la chute de leur patron. Si l'on excepte Aria et ses fidèles lèches culs, le tout Omega est réuni autour de notre table... Un vrai coup de maître.

Arrival To Earth by Steve Jablonsky on Grooveshark


« - Bonsoir à tous ! petit temps mort pour attendre le silence complet. Merci d'avoir accepté notre invitation et d'avoir fait le déplacement. Cette réunion au sommet va décider de l'avenir d'Omega... et sceller le destin des mondes libres du secteur Terminus. nouvelle pause face à des mines septiques. Ce ne sont pas les Soleils Bleus qui vous ont conviés, et ce ne sont pas eux qui proposerons quelques chose ce soir, cette réunion sera sous le signe d'une totale neutralité ! cette fois-ci la surprise se lit sur leurs visages. Mesdames et Messieurs, je vous présente votre commanditaire... Aurora !


La voir entrer à cet instant me choc autant que les convives intrigués. Une armure Ariake Technologie rouge et noire, une imposante cape sombre, et un visage masqué par un casque N7 volé. Personne ne parle ou ne chuchote, tous regarde le nouvel arrivant s'approcher. Quelque chose de dingue se dégage de cette apparence singulière.


--- La veille. ---


Plusieurs heures devant mon pc me tape littéralement sur le système. La gestion c'est finalement très barbant, mais apparemment nécessaire. Je décide de faire une petite pause et je mets le fauteuil en position semi couché les mains derrière la tête. Je lance un regard attentif sur Aurora, assise sur le sol scrutant les infos sur un datapad depuis des heures, comblant son cruel manque de données. Alors que j'allais lui poser une question, elle me répond avant même que j'ai eu le temps d'ouvrir la bouche.

  - Grand-père est en vie. Mais... la contrariété envahit son visage. Il a... il a sacrifié Arcturus pour un replis ? Il nous a... sa voix s'arrête dans un sanglot qu'elle maîtrise aussitôt. Je ne sais pas de qui elle parle, mais son papy doit être quelqu'un d'important. Elle balance le datapad plus loin et s’essuie un oeil de l'autre main. Soudain il y a comme un échange que je ne comprends pas, comme si elle parlait avec une personne par com audio. Oui je sais. Mais cette façon de faire... non je peux pas l'accepter. Évidemment que toi tu peux, tu t'es regardé ? Elle se calme et ferme les yeux quelques minutes. Je décide de rompre le silence.
  - T'as une sale gueule Aurora ! Tu comptes te montrer comme ça à la réunion ? Elle me regarde comme sortant dans mauvais rêve, puis détourne son regard pour se plonger dans ses pensées.
  - Non. J'avais prévus autre chose.
  - Du genre ?
  - Je ne suis personne, qui voudrais ne serai-ce que m'accorder du temps ? Alors il faut que ce soit quelqu'un d'autre... quelques chose d'autre... de plus fort, de plus imposant.
  - Accouche taches de rousseur !
  - Un symbole. Perdre mon identité pour devenir quelque chose de plus fédérateur. La peur en personne.

--- Instant T ---

Souffle puissant du respirateur du casque N7. Je comprends maintenant l'idée du symbole. Plus de fille paumée écorchée par la vie, mais une armure sombre et habité par l'envie de changer les choses. Je ne sais pas ce que pense les autres, mais moi je suis prêt à te suivre Aurora, dans ton ombre je me sens vivant. A toi de jouer !





« L'homme est un animal aux instincts de survie primitifs : son ingéniosité s'est donc développée d'abord, et son âme ensuite. »
Aurora HACKETT
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour à la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect : Lost Stories RPG :: Voie lactée :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Omega-