mass effect lost stories
mass effect lost stories
mass effect lost stories
Topsites

Mass Effect : Lost Stories RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Diplomatie et fusillade, mélange explosif.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ashley Williams
Co-Admin Codeur
Informations
Messages :
418
Date d'inscription :
27/10/2013
Double-comptes :
Aucun
Localisation :
Novéria
Fichier personnel

Fichier personnel
Faction: Alliance - Conseil
Métier: S.P.E.C.T.R.E
Alignement: Loyal Neutre

MessageSujet: Diplomatie et fusillade, mélange explosif.   Dim 2 Fév - 15:51

Diplomatie & fusillade, mélange explosif
« Le destin possède un sens de l'humour morbide parfois... »
Commandant Ashley Williams
Agent du S.P.E.C.T.R.E
Feat. Ashley Williams - Garrus Vakarian - Vassily Varto
RP normal | Station Alpha | Septembre 2192
Quai B21 - Station Alpha

Ca faisait déjà quelques jours qu'Ashley et le Virmire avaient amarrés à la Station Alpha. Pour Ashley qui avait connu la Citadelle, le changement était impressionnant. La Station Alpha était très récente, datant de quelques mois à peine. La majorité de l'équipage était en permission, mais ce n'était pas le cas d'Ashley et de Jennifer, bien que se trouvant dans le quartier détente de la station. Ashley réfléchissait sur la situation qui paraissait plus compliquée d'un coup : lors de la dernière mission, un fuyard, pouvant être autant un témoin qu'un suspect avait quitté les Terminus et s'était réfugié ici. Ce n'était pourtant pas le lieu de repli auquel on s'attendrait pour un criminel.

La mission en question avait été le démantèlement d'un réseau de trafic d'êtres humains et avait été d'une facilité déconcertante, si on omettait la fuite de cette personne. Jennifer, qui avait fini son verre, pris alors la parole : « Et s''il s'agissait d'un leurre ? Ils nous attirent vers une petite cellule et font en sorte qu'on réussisse à la démanteler. Ainsi, on croit avoir accomplit l'objectif et ils peuvent continuer ailleurs leur réseau. »
« C'est une option. Plusieurs détails ne collent pas. Il faut retrouver celui qui a quitté en hâte la cachette, avant qu'il ne soit trop tard et qu'il s'évapore une nouvelle fois. Je vais prévenir Traynor pour lui dire de rejoindre le Virmire, sait-on jamais. »
« Aye aye. »
Mais quelques secondes après, Ashley reçut un message d'un des officiers du SSC-2 en lui demandant de passer rapidement au SSC-2. Il fut convenu qu'Ashley aille prévenir Traynor puis rejoigne Jennifer qui l'attendrait au SSC-2.

Sur ces paroles, elles se séparèrent. Ashley repéra facilement Samantha Traynor dans la salle d'à côté, qui était en train de jouer aux échecs avec une inconnue. Au moment où Ashley arriva à son niveau, Traynor répliqua à son adversaire, avec un sourire en coin : « Echec et mat ! » puis pris conscience de la présence d'Ashley en voulant se lever : « Oh, Commandant, je viens juste de finir... » bredouillait-elle. Samantha salua son adversaire et suivit Ashley : « La majorité de ceux en perm viennent juste de partir pour aller au Virmire. »« Parfait. Je venais justement vous dire de vous préparer à embarquer, au cas où notre témoin aurait envie de se faire la belle une fois de plus. »
« A vos ordres, Commandant. »

Ashley soupira en regardant l'heure et espérait que l'agent ait du nouveau. Depuis leur arrivée, ç'avait été le calme plat... Lorsqu'elle eut le poste en visuel, elle vit une scène atypique et se précipita presque en courant devant la porte, distinguant Jennifer en position délicate. Elle se renseigna auprès de l'agent et lui montra l'accréditation SPECTRE pour faire libérer Jennifer. Les charges n'étaient pas trop graves, uniquement quelques paroles acerbes aux agents de l'ordre. Elle eut un regard désapprobateur auquel Jennifer ne répondit que par un haussement d'épaules. Ashley en profita pour se renseigner à l'agent : « Un de vos collègues m'a informé qu'il avait du nouveau sur un dossier... »
« Ah ça je me  ... »
« Son nom est Tibori Zapatak. Il devait se renseigner pour moi. »
A peine Ashley eut-elle prononcée ce nom que le visage de l'agent se décomposa et obéit instantanément. Tibori était en effet autoritaire et assez craint au sein du SSC-2, parfois même plus par ses propres subordonnés que par les criminels. Mais il était aussi l'un des meilleurs pour retrouver une personne sur la Station Alpha.

Ashley entra, suivie de Jennifer. Tibori se tenait près de la vitre, observant la vue de l'espace qu'il avait, avant de prendre la parole :
« Votre cible est difficile à localiser. Quand j'y suis parvenu, j'ai perdu presque aussitôt sa trace. Il est malin mais j'ai trouvé quelques informations. D'abord, c'est un turien. Il a été autorisé à quitter l'armée turienne à cause des blessures qu'il a reçu durant la Grande Guerre. Mais ce fut aussi la dernière fois qu'il utilisa son nom officiel. Quelques semaines après, il avait disparu. Il souffre aussi de paranoïa.

Je ne peux rien trouver d'autre, excepté vous orienter vers un de mes contacts. Vous le trouverez dans le Quartier Cinq.

Bonne chance. »
dit-il en se rasseyant. Les deux femmes comprirent qu'elles n'en tireraient plus rien et, après un bref salut, quittèrent le poste du SSC-2.






Why is it that whenever someone says « with all due respect » they really mean « kiss my ass » ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vassily Varto
Admin
Informations
Messages :
292
Date d'inscription :
06/12/2013
Double-comptes :
Aucun
Fichier personnel

Fichier personnel
Faction: Alliance Interstellaire
Métier: Amiral en Chef
Alignement: Loyal Neutre

MessageSujet: Re: Diplomatie et fusillade, mélange explosif.   Ven 7 Fév - 11:44



« Diplomatie et fusillade, mélange explosif.



Station Alpha, Bureaux du SSC-2.

Un pas après l'autre, Vassily avançait et foulait le sol - pour une énième fois - du fameux Sommet. Une immense station construite afin de remplacer la regrettée Citadelle, bien qu'elle s'était avérée être bel et bien un des endroits les moins sécurisés de la Galaxie puisqu'elle avait connu une fin tragique. Ainsi avaient-ils souhaités ne pas répéter l'erreur commise auparavant et devant le blocage opportun opéré par les Moissonneurs, les maitres de l'Espace concilien s'étaient accordés une petite folie...

Toutefois, les moyens techniques ne permirent pas au Conseil de bâtir de nouveau un édifice aussi grandiloquent que l'était le précédent. C'est pour cette raison qu'Alpha était plus menue, plus sobre. De plus, même avec l'aide des géantes machines qui avaient depuis disparus, la construction avait pris du temps et ils avaient été forcé de s'habituer à un endroit d'accueil nettement moins grand ; une annexe avait été placée à cet effet près du chantier spatial de la nouvelle station. Une annexe qui servait désormais de centre de commandement externe. Car oui, si Alpha n'était rien comparée à sa grande sœur ou encore à Omega, elle était nettement mieux protégée. Sans compter les nombreux effectifs du SSC-2, la mise en place d'une flotte concilienne plus conséquente avait été presque voté à l'unanimité par les différents gouvernements. Une flotte techniquement dirigée par les Humains et les Turiens mais toujours menée par un Destiny Ascension un peu vieux jeu. Quoiqu'il en soit, désormais, même un Spectre renégat suivi d'une armée de synthétiques et d'un vaisseau aussi destructeur que monstrueux y réfléchirait à deux fois avant de s'aventurer dans la Nébuleuse du Serpent.

A l'intérieur se trouvait un tout autre service tout aussi efficace. Son appellation officielle avait changé et il était désignait par les termes tout aussi adéquats de "Service de Sécurité Concilien" (bien qu'officieusement, les termes exacts seraient "Service de Sécurisation Concilienne" mais le nom à rallonge n'arrangeait personne). L'abréviation, elle, n'avait été que très peu modifié et dans beaucoup de têtes, c'était encore le SSC (ou C-Sec en anglais). Un "tiret 2" avait été placé derrière pour permettre la différenciation claire dans les archives. Dans tous les cas, ils remplissaient le même rôle. Ils avaient juré fidélité au Conseil et protégerait l'instance en toute circonstance. Leur rôle secondaire était celui d'une police aussi exigeante et autoritaire que possible. Car c'est là que résidait la séparation entre la dénommée Station Alpha et la Citadelle : la vie y était différente. Si le point commun était qu'ils faisaient tous deux office de centre galactique, permettant à toutes les espèces de s'aventurer dans un lieu neutre, la différence fondamentale était que lieu n'était plus sacré. A ce titre, de nouvelles règles avaient été instaurés, ne permettant qu'aux nombreux travailleurs - de l'ambassadeur au barman - et à leur famille d'habiter dans les Quartiers, remplaçant les Secteurs. Et au départ, ce n'était que ça.

Les accréditations de visite voire de tourisme n'étaient venues que tardivement, suite à un projet commun déposé par les diplomates. De manière personnelle, Varto n'avait jamais eu ce problème d'accréditation car son statut lui permettait d'aller et de venir sans raison apparente. Il devait cependant passer par les bureaux du SSC-2 à chaque passage. En l'occurrence, c'était perturbant. Mais on s'y faisait. « Amiral, je vous souhaite la bienvenue sur Alpha. » clama gentiment l'asari après avoir vérifier l'ensemble de ses papiers. Il connaissait la suite par cœur. « Vous êtes en possession d'une accréditation diplomatique, ce qui vous autorise à circuler dans les Ambassades et dans les Quartiers d'Habitations pendant la période règlementaire de quatre jours. Je joins à votre omni-tool un plan de la station accompagné des endroits exacts où vous pourrez circuler librement. Bon séjour. » L'Amiral glissa un frêle merci devant le sourire machinal de l'asari. C'était aussi amusant que rebutant d'entendre ça à chaque reprise. Mais le diplomate avait justement de la diplomatie à faire. C'était là tout le but de la visite. Il tourna les talons.

« Tiens. » songea t-il en apercevant un visage familier : « Williams est ici ? ». La question était rhétorique. Si il l'avait vu, c'est qu'elle était là. Il ne l'avait croisée qu'à de rares occasions après l'épisode Cronos. Après tout, elle était redevenu un Spectre. Et l'un des meilleurs, parait-il. Et jusqu'à preuve du contraire, un Spectre obtenait une accréditation totale rien que de part son rang donc il n'était pas illogique de la voir là. Sans compter qu'on avait d'autres chats à fouetter. Sans s'y intéresser plus, Vassily sortit et prit la direction du Service de Navettes.


Cour des Ambassades, Place de Palaven.

N'ayant pas perdu de temps dans ses déplacements, le gradé s'était directement rendu à l'endroit voulu. La Place de Palaven. Car oui, plutôt que s'enquiquiner à trouver des noms sophistiqués ou trop banaux comme "Ambassade Turienne", les architectes avaient préféré aménagés dans la jolie Cour des Ambassades une place pour chaque espèce. L'idée n'était pas mauvaise et cela demeurait plus classe que de n'avoir que quelques bureaux qui se battraient en duel avec d'autres bureaux. Là, ça changeait tout. Il y avait quelques bureaux personnels et un jardin. Voire une statue s'ils en avaient en stock. Bon, y avait pas à dire, c'était aussi artificiel que bien foutu.

Enfin. Le tourisme n'était pas d'actualité. Ôtant une incruste poussière de son habit officiel, Vassily s'avança au milieu de la minuscule zone exotique censée rappeler la glorieuse Palaven. Il pouvait ensuite observer la présence du bâtiment principal de l'ambassade, de bureaux annexes où étaient installés les fonctionnaires, de bureaux d'accueil où étaient installés les visiteurs importants et d'une cellule d'Armax Arsenal qui devait peut-être vendre quelques équipements par ci par là. Lui, l'humain au milieu d'un tas de turiens, s'arrêta à l'accueil. Sur son ton habituellement bas, il salua le secrétaire. Celui-ci lui lança un regard dédaigneux et tendit la main pour voir l'accréditation. On lui donna d'un geste nonchalant tandis qu'il déplaça son regard. Ses appendices frontales - qui faisaient la particularité de tout visage turien - furent légèrement secoués. « Oh. Amiral. Que puis-je faire pour vous ? » demanda t-il. « Je suis là pour rencontrer le Général Vakarian. » « Un instant. »

Un instant plus tard, le secrétaire releva les yeux. « Le Général n'est pas encore arrivé. Mais il vous recevra prioritairement. » Varto se frotta le menton. « Pouvez-vous lui adresser un message ? Transmettez-lui que je vais faire un tour sur la Promenade. J'ai quelques achats à y faire. » Il ne fallait pas trop plaisanter. L'Amiral avait trop de fois attendu dans sa vie. Et puis, dans le pire des cas, Garrus pourrait l'y rejoindre s'il le souhaitait. Il paraissait qu'ils avaient tout deux un balai coincé au mauvais endroit mais qu'ils étaient aussi borderline, même en discussions officielles. Cela promettait.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Diplomatie et fusillade, mélange explosif.   Ven 7 Fév - 20:15


Diplomatie musclée

Nébuleuse du Serpent

Station Alpha, ambassades
Fin Septembre 2192






« Je regrette, général, mais cela ne sera pas possible. »

Ainsi s'était exprimé le primarque Victus, alors en holoconférence en simultané avec le Conseiller Turien Maveri Gallius qui avait succédé au primarque une fois le Conseil temporaire transformé. Cela ne faisait que quelques années d'institution que le conseiller semblait déjà pleinement dans son rôle et ses fonctions. Peut-être un peu trop, pensa Garrus sur le moment. Le conseiller, au même moment, approuvait son camarade d'un hochement de tête.

« En effet. Les humains sont trop impliqués dans d'autres affaires - comme les exactions indépendantistes de leurs colonies ainsi que de la naissance de milices dissidentes - pour que nous tentions de les intégrer à cette manœuvre. Dans un premier temps, nous devrons agir par nous-même, et quelque part, ce n'est pas plus mal. », renchérit le Conseiller Gallius.

La manœuvre en question concernait bien évidemment l'endiguement des Terminus. Des missions, des escarmouches, visant à installer quelques antennes et bases secrètes derrière les lignes ennemies. Un plan très ambitieux auquel Garrus se serait senti plus à l'aise si l'Alliance Interstellaire y aurait participé.

« C'est une affaire où je ne peux envoyer de Spectres. S'ils venaient à être décelés, les barons se ligueraient contre nous. Alors que c'est à tout prix ce que nous voulons éviter. Mais ça, vous le savez déjà, n'est-ce pas général ? Dans ce cas, nous pouvons clore la conférence. Gallius, terminé. »

La silhouette holographique du Turien s'évapora dans un nuage de pixels de données cryptées et de couleur bleutée. Alors que Garrus allait pour couper la transmission, le primarque Victus intervins, lui qui n'avait pas encore coupé la connexion. Il se redressa de toute sa hauteur, son buste en avant comme à l'accoutumée et le regard déterminé et dit au général turien.

« Quoi qu'il en soit, nous avons déjà désigné les cibles que comportera EXTEM. Quatre antennes et deux avant-postes seront installées en premier temps. EXTEM permettra de tester les défenses et organisations actuellement en action dans les Systèmes Terminus. Pour cela, j'y envoie la 11ème Flotte Tactique de Reconnaissance - la votre - afin d'effectuer les premiers rapports. La Sixième Flotte aura pour charge de sécuriser les zones éclairées. La première échéance est fin octobre, ça nous permettra d'organiser les derniers préparatifs. Bonne journée, Vakarian. Victus, terminé. », puis sa silhouette se mouva pour, comme le conseiller juste avant, disparaître totalement.

Garrus tapota finalement la console haptique devant lui et les socles holographiques s'abaissèrent pour s'enfoncer dans le sol jusqu'à ce qu'une trappe ne les recouvre, les rendant invisibles en dehors de leur utilisation. Le général s'autorisa un soupir de lassitude qui en disait long. Son ami loyal, le capitaine Nælus, était en arrière, et avait écouté la discussion avec l'accord du général. De plus en plus, le capitaine s'était immiscé dans la vie professionnelle - et quelque fois personnelle - de Garrus. Le Turien aux cicatrices s'était sûrement dit que cela le sauverait à un moment critique, d'autant plus qu'il lui offrait toute sa confiance toute méritée.

Ils se trouvaient un appartement tout ce qu'il y a de plus lambda, même pour un général. Le dit appartement avait été réservé aux dignitaires de la Hiérarchie Turienne et étaient "prêtés" à ceux qui venaient à se rendre sur la Station Alpha, et ce quelque soit la raison. Le général avait tenu à ne pas avoir se genre de conversations dans l'ambassade de sa propre race, à cause des possibles oreilles qui pouvaient traîner dans le coin, ou bien encore si les canaux de l'ambassade étaient sous surveillance d'un tiers. Précaution simple mais efficace. Toujours surprendre l'ennemi. Toujours un temps d'avance. Sauf sur les barons...

« Général, l'ambassade a appelé pendant la conversation et requiert votre présence dès que possible. », interpella Nælus.
« Ils t'ont dit pour quoi ? »
« Un Amiral de l'Alliance Interstellaire. Amiral Varto. », répondit le capitaine.
« Amusant. Pourquoi le remplaçant d'Hackett voudrait me voir ? », se demanda Garrus avec un léger rictus.

Réponse à laquelle bien entendu le capitaine haussa les épaules, n'ayant aucune réponse convenable à lui offrir. Les hypothèses étaient à proscrire pour ce genre d'interrogations. Garrus s'élança le pas vers le balcon qui menait à une petite placette où était stationnée un véhicule personnel civil, suivi de Nælus qui s'installa sur le siège passager. Garrus tenait à prendre part à ses actions quotidiennes tel que piloter ne serait-ce qu'un véhicule lambda ou a toute autre tâche qui, pour quelqu'un de son rang, est généralement confié à un subordonné. Vakarian sourit en imaginant Nælus faire ses courses.

├───────────┤



Le véhicule stationné dans une des places prévues à cet effet dans le jardin étendu de la Place de Palaven, le capitaine avait directement filé a l'ambassade pour prendre les consignes de l'entretien, tandis que Garrus s'était autorisé quelques instants à jeter un oeil autour de lui. Non pas un oeil d'enquêteur, mais bien d'un simple être vivant voulant admirer son environnement. Il demeurait non moins nostalgique de la Citadelle, mais il admettait que les travaux d'Alpha l'avaient impressionné lors de sa première venue. Ils avaient réussi le tour de force de pouvoir, de part l'architecture, rappeler la Citadelle tout en en modifiant l'aspect artistique afin de le rendre plus aéré, verdoyant, avec davantage d'espaces vitrés afin de contrecarrer le manque d'espace que n'offrait pas la Citadelle.

Au milieu du jardin de la Place, circulaire, au centre de l'ambassade, trônait une statue d'un héro de guerre Turien datant de la guerre de l'Unification des colonies Turiennes. Garrus dut avouer qu'il ne se souvenait plus de son nom, bien que souvent répété. Des passages dallés faisaient le tour de la placette bordés de verdure. Cela rappela au Turien que Palaven lui manquait. Et ce n'était pas la dernière fois qu'il avait mis les pieds sur Terre qu'il avait pu apprécier ce que les humains nommaient la "planète bleue"...

Il perdu le fil de ses pensées et se reconnecta avec le temps présent, pour se rendre compte que plusieurs personnes allaient et venaient au milieu de cette même cour et qu'il ne l'avait même pas assimilé. Le sommeil lui manquait. Il mit un nouveau pied devant l'autre pour atteindre l'ambassade, dans laquelle on lui annonça que l'amiral en question allait faire un tour sur la Promenade, sous prétexte d'avoir des achats à faire. C'est couillu, je dois avouer. Cet amiral ne doit pas être comme toutes les hautes huiles....

« Direction la Promenade, général ? »
« J'irai seul, j'ai hâte de voir cet amiral. Reste joignable au cas où. »

Nælus hocha la tête et pénétra dans les bureaux de l'ambassade, vaquant à ses propres occupations pendant que Garrus retourna à sa petite navette afin de lui accélérer le processus pour accéder a l'une des entrées amenant à la Promenade. Ce qu'on appelait familièrement "la Promenade", était deux immenses couloirs aux loisirs divers et aux boutiques nombreuses reliant les extrémités du cercle que formaient les quais et les ambassades. N'étant que deux couloirs se croisant sur la partie centrale de la station, les points d'accès intérieurs étaient au nombre de quatre, bien qu'accessible directement depuis l'extérieur de la station.

Après avoir lancé la navette, Garrus lança un appel a l'accueil de l'ambassade.
« Est-que l'Amiral Varto a laissé de quoi l'appeler ? Si oui joignez-le moi que je puisse le rejoindre là-bas. »

Après quelques secondes d'attentes, Garrus laissa passer à voix un petit : « Ca m'a tout l'air d'une rencontre non conventionnelle, j'aime ça. », avant de lancer une piste audio de son Kuwashii pendant son pilotage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ashley Williams
Co-Admin Codeur
Informations
Messages :
418
Date d'inscription :
27/10/2013
Double-comptes :
Aucun
Localisation :
Novéria
Fichier personnel

Fichier personnel
Faction: Alliance - Conseil
Métier: S.P.E.C.T.R.E
Alignement: Loyal Neutre

MessageSujet: Re: Diplomatie et fusillade, mélange explosif.   Sam 8 Fév - 1:55

Diplomatie & fusillade, mélange explosif
« Le destin possède un sens de l'humour morbide parfois... »
Commandant Ashley Williams
Agent du S.P.E.C.T.R.E
Feat. Ashley Williams - Garrus Vakarian - Vassily Varto
RP normal | Station Alpha | Septembre 2192
Quartiers des habitations - Station Alpha

Le trajet entre le poste du SSC-2 et le Quartier Cinq était assez long mais Ashley préféra le faire à pieds. La différence majeure entre la Citadelle et la station Alpha était indéniablement la sécurité omniprésente. Et quand cela commençait à en énerver certains, il suffisait de leur rappeler l'attaque de Cerberus pour qu'ils deviennent un tant soit peu compréhensifs sur la nécessité d'une telle mesure. Ca n'empêchait pas qu'elle abrite quelques parias et criminels mais ils se faisaient assez rare. C'était précisément ce qui rassurait et inquiétait parallèlement Ashley : le témoin fuit l'autorité et la protection d'un SPECTRE en mission pour rejoindre une station où la sécurité était omniprésente.

Un accident éclata au quartier quatre, retardant les deux femmes à cause de la densité de la population qui s'était formée autour. Arrivant enfin au quartier cinq, Ashley se demandait souvent comment les gens pouvaient vivre sur la Station Alpha. Son père avait bien raison de dire qu'on ne fondait pas une famille en vivant dans l'espace... Trouver le contact fut plus dur que prévu et il semblait en grande conversation avec des amis, ou tout du moins un groupe de personnes. Ashley l'observait à distance avant de se rapprocher lentement, observant la scène.

Le groupe semblait se resserrer et leur chef criait sur Julian Rotmen, le contact de Tibori. Ashley jugea le moment opportun et continua de s'approcher en faisant volontairement claquer ses talons sur le sol, fusil d'assaut en main, avant d'arriver à hauteur du groupe, toussotant légèrement. Le groupe se tourna vers elle et la regarda avec une envie d'agression dans un premier temps puis si dispersa rapidement. Seul le chef restait devant Julian, criant à Ashley : « Casse-toi ! »

Mais Ashley n'allait pas se laisser dicter sa conduite après tout et le mit en joue : « Je suis née en Avril. Quand j'arrive à mon mois de naissance, j'appuie sur la gâchette.

Un... Deux...  »

Elle n'eut pas besoin de poursuivre le décompte : il prit ses jambes à son cou. Ashley rengaina son arme en réprimant un gros soupir de lassitude. Seule Jennifer semblait amusée de la situation, commentant brièvement : « Efficace. Si seulement les ennemis en mission décampaient ainsi... »
« Easy Jenn. Mieux vaut éviter ce genre d'attitude en dehors des missions. »
Jennifer la regarda et murmura : « On est en mission, ma'am. », ce à quoi Ashley ne put qu'acquiescer. Ce n'était pas de la sensiblerie, elle avait une approche plus directe et privilégiait la neutralisation plutôt que la parole. Pour autant, elle n'était pas stupide et même si elle n'aimait pas trop en user de cette manière, elle connaissait le pouvoir des mots. Mais elle s'était habituée et, de toute façon, son accréditation lui donnait carte blanche pour ce genre de méthodes. Même par envie de vengeance, peu étaient capable de tenter de se venger. Moins nombreux encore étaient ceux capable de rivaliser avec Ashley.

Les femmes reposèrent leur regard sur le contact de Tibori qui les remercia de l'avoir aidé et accepta de bavarder dans un coin plus tranquille : le secteur des boutiques. Il était au courant par l'officier du SSC-2 et avait localisé la personne souhaitée. Il fallait quitter la partie basse de la station et se rendre dans les parties plus agréables mais aussi sécurisées. Ainsi, le groupe se mit en route, ne se doutant pas une seule seconde qu'au même instant, d'autres combattants convoitaient le même témoin...







Why is it that whenever someone says « with all due respect » they really mean « kiss my ass » ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Diplomatie et fusillade, mélange explosif.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Diplomatie et fusillade, mélange explosif.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mélange explosif
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Haiti : Repenser la diplomatie [Alterpress]
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect : Lost Stories RPG :: Voie lactée :: Espace Concilien extérieur :: Nébuleuse du Serpent :: Station Alpha-